Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Mer
20
Déc

AGUTTES SAS. Neuilly-sur-Seine et Lyon. LES COLLECTIONS ARISTOPHIL • 1 • VENTE INAUGURALE. Mercredi 20 Décembre 2017 à 14h30 Drouot-Richelieu Salle 1 & 7

RÉSULTATS DES COLLECTIONS ARISTOPHIL • BILAN DE LA VENTE INAUGURALE

Depuis maintenant plus d’un an, la maison Aguttes joue un rôle de coordinateur dans le cadre du dossier Aristophil, dont elle a la charge de l’inventaire, de la restitution et de la planification des ventes. Plus de 130 000 oeuvres constituent le fonds Aristophil. L’ensemble de la collection a été trié, inventorié, authentifié, classé et conservé dans des conditions optimales, en ligne avec les normes de la BNF. C’est aujourd’hui la plus belle collection de manuscrits et autographes au monde compte tenu de la rareté et des origines illustres des oeuvres qui la composent.

Responsables de la vente : Claude AGUTTES (Président – Commissaire-priseur) Sophie PERRINE, Commissaire-priseur - E-Mail : perrine@aguttes.com - Tél. +33 (0) 1 41 92 06 44

LIEU et date de la vente Drouot-Richelieu Salle 1 & 7 : Mercredi 20 Décembre 2017 à 14h30 - Renseignements et contact : Marie du Boucher Tél. +33 (0) 1 47 45 93 06 - E-Mail : duboucher@aguttes.com - Consultation des lots de correspondances, manuscrits et livres sur rendez-vous : tel : 33 (0) 1 47 45 93 06 ou E-Mail : duboucher@aguttes.com

Expositions Drouot-Richelieu Salle 1 & 7 - 9 rue Drouot - 75009 Paris : Mardi 19 décembre de 11h00 à 18h et Mercredi 20 décembre de 11h à 12h

Experts : Jacques Benelli (lots suivants : 49, 58, 61, 100, 112). Tel : 33 (0) 1 46 33 73 51. E-Mail : jbenelli@noos.fr - Thierry Bodin (lots suivants : 37, 39 à 48, 50, 51, 57, 60, 63 à 80, 86, 88 à 94, 96, 104 au 109, 113 au 166) Tél. : +33 (0) 1 45 48 25 31 - E-Mail : lesautographes@wanadoo.fr - Ariane Adeline (lots suivants : 81 à 85) Tél. : +33 (0) 6 42 10 90 17 – E-Mail : lescriptorial@gmail.com - Claude Oterelo (lots suivants : 7, 8, 18 au 38, 53 à 56 et 62). Tél. : +33 (0) 6 84 36 35 39 – E-Mail : claudeoterelo@aol.com - Mario Mordente (lots suivants : 167 à 190) Tél. : + 33 (0)1 43 36 36 98 – E-Mail : mordente.mario@orange.fr - René Millet (lots suivants : 1, 2, 3 à 6, 97 et 98). Tél. : +33 (0)1 44 51 05 90 – E-Mail : expert@millet.net

Commissaire-Priseur :
AGUTTES
Société de ventes aux enchères
NEUILLY SUR SEINE
164 bis, Avenue Charles De Gaulles
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : + 33 (0) 1 47 45 55 55
CONTACT ETUDE: Laurent POUBEAU
Tel: +33 (0)1 41 92 06 45
Email: poubeau@aguttes.com
Expert :
Jacques BENELLI.
Expert près la Cour d'Appel de Paris.
244, rue Saint-Jacques - PARIS 75005
Tél. : + 33 (0)1 46 33 73 51 Tel-Port : + 33(0)6 07 46 56 40
E-Mail: librairie.benelli@gmail.com

Détails du lot n°105 :

  • Lot n° : 105
  • Estimation :
    60 000 / 80 000
  • Résultat :
    320 320 €

■NAPOLÉON IER (1769-1821) – L.A.S. «Bonaparte», Nice 10 germinal [IV (30 mars 1796)], à JOSÉPHINE : «A la citoyenne Bonaparte chez la citoyenne Beauharnois. Rue Chantereine n° 6. Paris» ; 3 pages in-4, adresse, cachet cire rouge, marque…

postale Armee d’Italie (sous chemise-étui maroquin rouge).
Signed autograph letter, signed «Bonaparte»,
Nice 10 germinal [IV (30 March 1796)], addressed to JOSÉPHINE :
«A la citoyenne Bonaparte chez la citoyenne Beauharnois. Rue Chantereine n° 6.Paris» ;
3 pages in-4, address, postal mark «Armée d’Italie», now preserved in a red morocco folder.

Magnifique lettre d’amour à Joséphine.
C’est la cinquième lettre de Bonaparte à celle qu’il avait épousée le 9 mars.

Le 11 mars, il avait quitté Paris pour rejoindre l’Armée d’Italie.
«Je n’ai pas passé un jour sans t’aimer, je n’ai pas passé une nuit sans te serrer entre mes bras, je n’ai pas pris une tasse de thé sans maudire la gloire et l’ambition qui me tiennent éloigné de l’âme de ma vie.
Au milieu des affaires, à la tête des troupes, en parcourant les camps, mon adorable Joséphine est seule dans mon coeur, occupe mon esprit, absorbe ma pensée. Si je m’éloigne de toi avec la vitesse du torrent du Rhône, c’est pour te revoir plus vite. Si au milieu de la nuit je me lève pour travailler encore c’est que cela peut avancer de quelques jours l’arrivée de ma douce amie.
Et cependant dans ta lettre n° 3 du 26 ventose tu me traites de VOUS. Vous toi-même. Ah ! mauvaise comment as-tu pu écrire la lettre mais qu’elle est froide.
Et puis du 22 au 26 reste 4 jours. Qu’astu fait puisque tu n’as pas écrit à ton mari…
A mon amie ce vous et ces 4 jours me font regretter mon antique indifférence. Malheur à celui qui en seroit la cause !
Pûtil pour peine et pour supplice éprouver ce que la conviction et l’évidence quil seroit ton ami me ferait éprouver.
L’Enfer n’a pas de supplice ni les furies de serpents !… Vous ! vous ! Ah ! que serace dans quinze jours… Mon âme est triste, mon coeur est esclave et mon imagination m’effraye. Tu m’aimes moins. Tu seras consolée.Un jour tu ne m’aimeras plus. Dis-moi-le. Je saurai au moins mériter le malheur.
Adieu, femme, tourment, bonheur, espérance, et âme de ma vie, que j’aime, que je crains, qui m’inspire des sentiments tendres qui m’appellent à la nature et des mouvements tempestueux aussi volcaniques que l’Etna. Je ne te demande ni amour éternelle, ni fidélité mais seulement… vérité, franchise sans borne.
Le jour que tu me diras je t’aime moins sera ou le dernier de mon amour ou le dernier de ma vie. Si mon coeur étoit assez vil pour aimer sans retour je le hacherai avec les dents. Joséphine, Joséphine ! Souvienstoi de ce que je te dis quelque fois. La nature m’a fait l’âme forte et décidée, elle t’a bâtie de dentelle et de gaze.
Si tu cesses de m’aimer !! Pardon âme de ma vie, mon âme est tendre sur de vastes combinaisons. Mon coeur entièrement occupé par toi a des craintes qui me rendent malheureux. Je suis ennuyé de ne pas t’appeler par ton nom.
J’attends que tu me l’écrives.Adieu.
Ah ! Si tu m’aimes moins tu ne m’auras jamais aimé. Je serai alors bien à plaindre.Bonaparte.

P.S.
Tu l’agonises.
Cette armée n’est plus reconnaissable. J’ai fait donner de la viande, du pain, du fourrage.
Ma cavalerie armée, mes charrois marchent bientôt. Mes soldats me montrent une confiance qui ne s’exprime pas. Toi seule me chagrines, toi seule fais le plaisir et le tourment de ma vie. Un baiser à tes enfants dont tu ne parles pas. Pardi cela allongerait tes lettres et ensuite les visiteurs à 10 heures du matin n’auroient pas le plaisir de te voir. Femme !!!»
Cette lettre a été publiée pour la première fois en 1827 dans le second volume des Mémoires d’une contemporaine d’Ida Saint-EL.M.e.
Les nombreuses éditions des lettres de Napoléon à Joséphine suivent le texte de cette publication.
Nous en donnons ici un texte conforme à l’autographe.