Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Mer
15
Nov

BINOCHE & GIQUELLO. SURRÉALISME. AVANT-GARDES DU XXe SIÈCLE : Ensembles importants CONSTANTIN BRANCUSI et TRISTAN TZARA. Éditions originales, Autographes, Photographies. Mercredi 15 novembre

RÉSULTATS DE LA VENTE
SURRÉALISME. AVANT-GARDES DU XXe SIÈCLE : Ensembles importants CONSTANTIN BRANCUSI et TRISTAN TZARA. Éditions originales - Autographes - Photographies - LIVRES ILLUSTRÉS - REVUES - DESSINS. APOLLINAIRE (Guillaume) Lettre autographe signée Gui à Lou (Louise de Coligny-Châtillon), datée 1er fév.1915, 2 pages grand in-4 sur papier à en-tête du café Tortoni, à Nîmes (Très belle lettre d'amour à Lou). BRANCUSI Constantin – AUTOPORTRAIT dans son ATELIER. PHOTOGRAPHIE ORIGINALE. Paris, circa 1922. BRETON (André) - CHAR (René) - ELUARD (Paul) RALENTIR TRAVAUX. Paris, Éditions Surréalistes, 1930. Paul ELUARD Les Animaux et leurs hommes. Manuscrit autographe, avec dix dessins originaux (Manuscrit autographe complet de ce recueil publié en 1920, le premier d'Eluard écrit en vers libres, où se manifeste l'influence Dada.). CHAR (René) – ARSENAL. Avec un frontispice par Francesc Domingo. Sans lieu, [Nîmes], Méridiens, 1929 (Édition originale d‘une grande rareté, dédiée à André Cayatte). BRANCUSI Constantin – 15 LETTRES AUTOGRAPHES SIGNÉES à Florence MEYER. Paris, 1933-1947. 15 Lettres autographes (Importante correspondance adressée à Florence Meyer, danseuse américaine)... etc...

LIEU et date de la vente : Hôtel Drouot salle 7. Mercredi 15 novembre 2017 à 14h00

Expositions publique salle 7 : Mardi 14 novembre de 11h à 18h et mercredi 15 novembre de 11h à 12h - Téléphone pendant l’exposition et la vente : + 33 (0) 1 48 00 20 07

Expositions privées sur rendez-vous Étude Binoche et Giquello, contact Madame Odile Caule +33 (0) 1 47 70 48 90

Contact à l'étude pour tout renseignement : Madame Odile CAULE - tél. +33 (0) 1 47 70 48 90 - E-Mail : o.caule@betg.fr

Expert : Monsieur Claude OTERELO, Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés. 5, rue La Boétie - 75008 Paris. Tél. : + 33 6 84 36 35 39 - E-Mail : claudeoterelo@aol.com

Commissaire-Priseur :
Binoche Giquello sarl
5, rue La Boétie - 75008 PARIS
jcbinoche@wanadoo.fr
Expert :
Claude OTERELO.
Membre de la Chambre Nationale des Experts Spécialisés.
5, rue La Boétie - 75008 Paris
Tél. : +33 (0)6 84 36 35 39
Email: claudeoterelo@aol.com

Détails du lot n°84 :

  • Lot n° : 84
  • Estimation :
    6 000 - 8 000 €
  • Résultat :
    7 728 €

BRETON (André) – Au Lavoir noir. Manuscrit autographe signé, Sans date [1936], 5 pages in-8, titre inclus, sous chemise demi-maroquin noir.

► Manuscrit complet de ce superbe texte poétique.
Il fut publié en plaquette chez G.L.M. en 1936, à 70 exemplaires et illustré par Marcel Duchamp.

… La nuit, quand il n’y a plus de plafond, je sens s’ouvrir sur moi les ailes de la lichénée bleue! Un soir que je parlais plus que de coutume, un grand papillon entra: pris d’une terreur indicible, d’une terreur à pointe d’émerveillement, comme je lui opposais les grands gestes désordonnées que je croyais appelés à le faire fuir, il se fixa sur mes lèvres. (…)

Et le merveilleux petit bâillon vivant reprit sa course, tant qu’il fut dans la pièce suivi comme au projecteur par la lanterne sourde de mon enfance. Mes cils battaient toujours à se rompre et je n’aurais sans doute pas reconnu mon regard épinglé dans une glace en sortant.
Depuis longtemps on m’avait laissé seul…

Minimes variantes de texte par rapport à l’imprimé (Œuvres complètes, Pléiade, t. II, pp. 669-672).