Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Jeu
31
Aoû

LE PROSOPOGRAPHE. CATALOGUE AUTOGRAPHES & MANUSCRITS. Documents historiques - Révolution, l’émigration, l’Armée des Princes, Guerres de Vendée. Chouannerie

Documents historiques - Révolution, l’émigration, l’Armée des Princes, Guerres de Vendée. Chouannerie, la famille royale en exil.

Renseignements et Commande : Jérôme Cortade, Expert. Tel : 06 83 59 66 21. E-Mail : mail : jerome.cortade@gmail.com / jerome_cortade@orange.fr.

(Tous les documents sont visibles sur Paris, sur rendez-vous, 7 Rue d’Amboise.)n

Commissaire-Priseur :
Expert :
Jérôme Cortade. Le Prosopographe
21 Quai Georges Clémenceau, 78380 Bougival.
T. +33 6 83 59 66 21
Email: jerome_cortade@orange.fr

Détails du lot n°74 :

Charles-Ferdinand Duc de BERRY. 1778-1820. Second fils de Charles X, Général de l’Armée de Condé. Lettre autographe signée. à Madame ***. Blankenburgh, 11 janvier 1798. 1 pp. in-4.

Lettre du Duc de Berry sur Louis XVIII en exil, qui attendait l’aval du Tsar de Russie pour être reçu en Courlande.
Rejeté par toutes les Cours d’Europe, et dans la crainte de s’éloigner encore de la France, le prétendant se trouvait alors accueilli par le Duc de Brunswick à Blankenberg ; cependant, à l’instigation du Directoire, la Prusse adressa des remontrances sur l’asile offert à Louis XVIII.
Invité à quitter l’Allemagne, le Roi français s’adressa en dernier recours au Comte Panin, ambassadeur russe à Berlin, par l’intermédiaire de Saint-Priest, tandis qu’il envoyait le Prince de Condé et le Duc d’Enghien à St-Pétersbourg pour appuyer ses démarches auprès du Tsar Paul 1er.
Le Duc de Berry a bien reçu la lettre de sa correspondante de Pilzen et s’excuse de n’avoir pu lui rendre service ; il poursuit à propos de l’exil de Louis XVIII ; Nous ne savons encore sur quel point se dirigera la marche du Roy ; l’on a envoyé un courier à Berlin pour demander un asile provisoire en attendant les réponses de Russie, ce courier ne revient point ; le Comte Panin ambassadeur de l’Empereur à cette Cour a pris fort à coeur les intérêts du Roy et s’est parfaitement conduit la-dessus, mais l’on en sait pas encore les réponses de Berlin que l’on attend avec la plus grande impatience ; j’irai probablement quand le Roy partira à L** y attendre l’arrivée d’un autre bâtiment, le S* ayant probablement péri dans les coups de vent qui ont causé tant de naufrages dans le mois dernier (…).

La réponse du Tsar arriva le 27 janvier par l’intermédiaire de son aide de camp, le colonel Lavrof ; Paul 1er offrait le château de Mittau en Courlande, consentant à ce que Louis XVIII y vint vivre avec sa Cour et sa Garde personnelle. Début février, le Roi partait pour Mittau, accompagné du Comte Schouvalof envoyé spécialement par le Tsar.