Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Mer
14
Nov

Les collections ARISTOPHIL • 10 • LITTÉRATURE • Livres anciens, Romantiques et modernes, Manuscrits et lettres autographes. De Malherbe à Chateaubriand, par AGUTTES. MERCREDI 14 NOVEMBRE 2018

RÉSULTATS DE LA VENTE
LITTÉRATURE • Livres anciens, Romantiques et modernes, Manuscrits et lettres autographes. De Malherbe à Chateaubriand : Les collections Aristophil continuent à décliner leurs catalogues, riches de provenances prestigieuses : Racine, La Reine Marie-Antoinette et la Princesse de Lamballe, le formidable exemplaire de la Dixme Royale de Vauban. Les grands classiques littéraires : Molière, Stendhal, Rimbaud, Balzac, Hugo, la plupart enrichis de lettres ou d’envois. N’oublions pas les illustrations du peintre Oudry, les Roses de Redouté, Los Desastres de la Guerra de Goya. Notre parcours se termine avec Ronsard et Matisse relié par Paul Bonet, Eloa ou la soeur des Anges de Vigny dans une reliure d’André Mare.

LIEU et date de la vente Drouot-Richelieu Salle 1 : Mercredi 14 novembre 2018 à 14h00 - Renseignements et contact : Quiterie BARIÉTY - Tél. : +33 (0)1 47 45 00 91 - E-Mail : bariety@aguttes.com - Responsables de la vente : Claude AGUTTES (Président – Commissaire-priseur) Sophie PERRINE, Commissaire-priseur - E-Mail : perrine@aguttes.com - Tél. +33 (0) 1 41 92 06 44 - Expositions Drouot-Richelieu Salle 1 et 7 - 9 rue Drouot - 75009 Paris : Du lundi 12 au mardi 13 novembre de 11h à 18h et le mercredi 14 novembre de 11h à 12h

Experts : Monsieur Thierry BODIN (les les lots 75 à 315) Tél. : + 33 (0)1 45 48 25 31 - E-Mail : lesautographes@wanadoo.fr - Monsieur Jacques BENELLI (les lots 1 à 74) Tél. : + 33 (0)1 46 33 73 51 - E-Mail : librairie.benelli@gmail.com

Commissaire-Priseur :
AGUTTES
Société de ventes aux enchères
NEUILLY SUR SEINE
164 bis, Avenue Charles De Gaulles
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : + 33 (0) 1 47 45 55 55
RESPONSABLE DE LA VENTE
Sophie PERRINE, Commissaire-Priseur
Tel: + 33 (0) 1 41 92 06 44
E-Mail: perrine@aguttes.com
Expert :
Jacques BENELLI.
Expert près la Cour d'Appel de Paris.
244, rue Saint-Jacques - PARIS 75005
Tél. : + 33 (0)1 46 33 73 51 Tel-Port : + 33(0)6 07 46 56 40
E-Mail: librairie.benelli@gmail.com

Détails du lot n°9 :

  • Lot n° : 9
  • Estimation :
    8 000 - 10 000 €
  • Résultat :
    8 846 €

[CLAUDE-ORONCE FINE DE BRIANVILLE] (1608-1674) Histoire sacrée en tableaux, avec leur explication et quelques remarques chronologiques. Paris, Charles de Sercy, 1670-1671-1675. 3 volumes in-12 (152 x 84 mm).

Maroquin bleu nuit, triple filet doré
en encadrement sur les plats, armoiries au centre ;
Dos à nerfs richement orné et en queue
la roulette dite «au dauphin ».
Roulette sur les coupes.
Tranches dorées. doublure maroquin rouge ornée d›un décor à la fanfare dessiné aux fers filigranés.

T.1-13 ff. dont le frontispice,
213 p. et 6 ff.
T.2- 3 ff.dont le frontispice,
208 p. et 8 ff.
T.3- 6 f., 221 pp. mal chiffrées 219
et 3 ff.

Deux frontispices identiques (tomes 1 et 2) aux armes du dauphin, 3 en-tête, une lettrine et 138 vignettes à mi-page gravés par Sébastien Le Clerc.
Première édition. Exemplaire réglé. La figure de Loth marchant indique un exemplaire de premier tirage (prem. partie, p. 43).
─ Référence :
Brunet I-1254
─ Provenances :
T.1. Marie-Antoinette d’Autriche, (Olivier 2529) dauphine de France ; Madame Ayes ? (envoi manuscrit de la fin du XVIIIe siècle sur une garde du tome I).Librairie Lardanchet, Paris, Catalogue 48,1954,n°2649.

T.2. Ex-libris Michel Wittock, 2° partie, reliures à décor n°62

Il fut relié vers 1700, quelque trente ans après la publication de l’ouvrage, dans le style archaïsant en vogue chez certains bibliophiles avertis de l’époque. Il est enrichi d’une remarquable doublure «plein or», selon la terminologie de Pascal Ract-Madoux et Isabelle de Conihout qui ont consacré une étude aux exemplaires ainsi reliés dans la collection du Duc d’Aumale du musée Condé à Chantilly. Souvent compartimentées, ces doublures sont dessinées aux petits fers du XVIIe siècle, filigranés pour la plupart. Le décor est ici à la fanfare, dans le style des productions de l’atelier Florimond Badier, et exécuté à l’aide de fers anciens, certains d’une grande finesse, d’autres plus grossiers. Le fer en volute est utilisé pour clore les angles.
Cette reliure offre en outre la particularité d’être décorée en pied du dos de la roulette dite «au dauphin», traditionellement attribuée aux reliures réalisées pour le Grand Dauphin lui-même. S’agissant ici d’un ouvrage dédié à lui, l’utilisation de la roulette paraît tout à fait naturelle ; l’absence d’armoiries excluant toutefois une appartenance directe à la bibliothèque du Grand Dauphin. Il est plus que probable qu’une partie de l’édition fut confiée aux ateliers de la Maison du roi pour la reliure des exemplaires de présent. On retrouve par ailleurs sur le dos les petits fers caractéristiques des reliures provenant des ateliers royaux à ces dates : ceux de Bernard Bernache, actif dans cet atelier entre 1684 et 1721, et ceux de Jacques Chenu, qui y travailla entre 1699 et 1709 (voir Métivier).

► La reliure porte également les armoiries de Marie-Antoinette Dauphine, titre qu’elle porta entre 1770 et 1774, marquant une seconde intervention sur l’exemplaire.
Les hypothèses pouvant expliquer un tel parcours pour ces volumes sont nombreuses ; l’usage de la roulette du Dauphin et du fer d’armes de la Dauphine, issus tous deux du matériel de dorure de l’atelier de la Bibliothèque du Roi, indiquent vraisemblablement que ce volume ne fut jamais offert, et demeura dans une bibliothèque à la cour durant de longues années avant d’être choisi comme présent pour la Dauphine.