Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Jeu
06
Mar

ALDE - Bibliothèque d’architecture d’un amateur: DE VITRUVE à LEDOUX, 6 mars 2014. HÔTEL MEURICE - PARIS

Commissaire-Priseur :
ALDE - Maison de vente Spécialisée.
Livres & Autographes.
1, rue de Fleurus - PARIS 75006
Tel: +33 (0)1 45 49 09 24
Fax: +33 (0)1 45 49 09 30
http://www.alde.fr/
Email : contact@alde.fr
Expert :
Bertrand Meaudre
Librairie Lardanchet
100 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris
Tél. + 33 (0)1 42 66 68 32
Fax + 33 (0)1 42 66 25 60
meaudre@online.fr

Détails du lot n°101 :

  • Lot n° : 101
  • Estimation :
    60.000-80.000
  • Résultat :
    200 000 €

Rigaud (J.). Recueil choisi des plus belles vues des palais, châteaux et maisons royales de Paris et ses environs, dessinées d’après Nature et gravées par J. Rigaud, au nombre de 129 pièces. Paris, Chereau-Basan, s. d. [après 1753], in-folio

oblong, veau marbré, filets dorés autour des plats, dos à nerfs orné, tranches dorées (reliure de l’époque). Collation : un f. de titre ; une pl. « Vue de la Place neuve de Louis XV, le Bien-Aimé » par Moreau, interprétée par Taraval ; 22 vues consacrées à Paris ; 24 pl. sur Versailles et ses jardins ; 6 pl. sur Marly ; 6 pl. sur Meudon ; 2 pl. sur Saint-Germain- en-Laye ; 6 pl. sur Fontainebleau ; 2 pl. sur Vincennes ; 2 pl. sur Choisy ; 4 pl. sur Saint-Cloud ; 6 pl. sur Sceaux ; 3 pl. sur Bellevue ; une pl. sur la Muette ; une pl. sur Madrid ; 6 vues de Chantilly ; 3 pl. sur Rambouillet ; 2 vues de la maison royale de Clagny ; 2 vues du château de Berny ; 2 vues du château de Chambord ; 2 vues du château de Blois ; 3 vues du château d’Amboise ; 2 vues du château de Maisons ; 3 vues du château d’Anet ; 2 vues du château royal de Monceau ; une vue du cours de Marseille ; une vue de l’hôtel de ville de Marseille ; une vue de « La place laissée au pillage » ; 5 vues d’assauts et de sièges ; 2 vues du château de Saint-Maur ; 2 vues du château de Saint-Ouen ; 2 vues du château de Bagnolet ; 3 vues de La Salpêtrière et Bicêtre. Seconde édition. Un feuillet de titre et 129 vues-perspectives agrémentées de personnages dessinées d’après nature et gravées par J. Rigaud, et son neveu Jean-Baptiste. Un panorama des maisons royales sous Louis XV. Entreprise dès 1730 par Jacques Rigaud (1680-1754), « ce délicieux dessinateur et graveur » (Bénézit), et terminée par son neveu et successeur, Jean-Baptiste, cette suite renouvela la vue pittoresque par un souci quasi photographique du détail ainsi que par le format tout en longueur que choisit l’artiste. La partie gravée est toujours de même format. Dans un premier temps, celui-ci vendit ses vues séparément, puis elles furent réunies en recueil, chacun comptant un nombre de planches différent, pour arriver au chiffre idéal de 129 planches, l’ensemble étant annoncé par un feuillet de titre gravé, d’abord au nom de l’auteur (« Chez l’auteur, rue Saint-Jacques »), puis chez Chéreau et Basan, puis Jombert et Basan, et, au XIXe siècle, chez Treuttel et Würtz, mais avec 120 planches. Malgré ces éléments, il semble que l’aspect bibliographique de ce Recueil… ne soit pas encore définitivement établi. Seule une vingtaine de dessins est aujourd’hui conservée dans des musées ou collections privées. L’un des très rares exemplaires à avoir été mis en couleurs à l’époque à la gouache et à l’aquarelle. Les planches sont avec numéros comme celles qui ont été reproduites dans un récent catalogue de vente publique qui proposait un exemplaire de ce recueil. Chaque planche du recueil porte au verso le timbre humide [ ЭPM 1928], marque qui fut apposée lors de la vente d’œuvres issues des collections de musées d’État russes, dont celui de l’Hermitage, entre 1928 et 1933, afin de financer par l’entrée de devises étrangères, les travaux d’industrialisation du premier plan quinquennal soviétique. Un mors fendu. Auréoles brunes en marge de plusieurs planches. Selon le L.A.C.R.O.A., laboratoire d’analyse et de recherche pour la conservation et la restauration d’Œuvres d’Art, ces taches brunes peuvent résulter d’un traitement blanchiment des marges mal maîtrisé au peroxyde d’hydrogène utilisé en excès. Cet excès de peroxyde a provoqué une réaction de Maillard entre la cellulose et la gélatine. Les zones traitées ont donc subi un brunissement au cours du temps. Dimensions : 386 x 550 mm. Provenances : mention manuscrite d’inventaire du XVIIIe siècle ; timbre humide [ЭPM 1928] du musée de l’Hermitage. BAL, V, 4089, pour un ex. avec 108 vues numérotées et la page de titre à l’adresse « Chez l’auteur, rue Saint-Jacques » ; Millard, I, 146, pour un ex. avec 124 vues numérotées et la page de titre au nom de Chéreau et Basan ; Ganay, Bibliothèque de l’art des jardins, 58, pour un ex. avec 130 vues et la page de titre au nom de Jombert et Basan ; Cohen, 895 ; Heilbrun (G.), Topographie française, cat. n° 25 réalisé en collaboration avec Bernard Malle, n° 262 ; Coulet (L.), Paysages et lieux de mémoire, n° 173 (éd. avec la page de titre au nom de Treuttel et Würtz) ; Miroliubova (G.), « On the History of the 1928 Stamping of the Hermitage Collection of Prints », in Reports of the State Hermitage Museum, LXIX, Saint Petersburg, 2011, pp..