Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Mer
14
Nov

Les collections ARISTOPHIL • 10 • LITTÉRATURE • Livres anciens, Romantiques et modernes, Manuscrits et lettres autographes. De Malherbe à Chateaubriand, par AGUTTES. MERCREDI 14 NOVEMBRE 2018

LITTÉRATURE • Livres anciens, Romantiques et modernes, Manuscrits et lettres autographes. De Malherbe à Chateaubriand : Les collections Aristophil continuent à décliner leurs catalogues, riches de provenances prestigieuses : Racine, La Reine Marie-Antoinette et la Princesse de Lamballe, le formidable exemplaire de la Dixme Royale de Vauban. Les grands classiques littéraires : Molière, Stendhal, Rimbaud, Balzac, Hugo, la plupart enrichis de lettres ou d’envois. N’oublions pas les illustrations du peintre Oudry, les Roses de Redouté, Los Desastres de la Guerra de Goya. Notre parcours se termine avec Ronsard et Matisse relié par Paul Bonet, Eloa ou la soeur des Anges de Vigny dans une reliure d’André Mare.

LIEU et date de la vente Drouot-Richelieu Salle 1 : Mercredi 14 novembre 2018 à 14h00 - Renseignements et contact : Quiterie BARIÉTY - Tél. : +33 (0)1 47 45 00 91 - E-Mail : bariety@aguttes.com - Responsables de la vente : Claude AGUTTES (Président – Commissaire-priseur) Sophie PERRINE, Commissaire-priseur - E-Mail : perrine@aguttes.com - Tél. +33 (0) 1 41 92 06 44 - Expositions Drouot-Richelieu Salle 1 et 7 - 9 rue Drouot - 75009 Paris : Du lundi 12 au mardi 13 novembre de 11h à 18h et le mercredi 14 novembre de 11h à 12h

Experts : Monsieur Thierry BODIN (les les lots 75 à 315) Tél. : + 33 (0)1 45 48 25 31 - E-Mail : lesautographes@wanadoo.fr - Monsieur Jacques BENELLI (les lots 1 à 74) Tél. : + 33 (0)1 46 33 73 51 - E-Mail : librairie.benelli@gmail.com

Commissaire-Priseur :
AGUTTES
Société de ventes aux enchères
NEUILLY SUR SEINE
164 bis, Avenue Charles De Gaulles
92200 Neuilly-sur-Seine
Tél. : + 33 (0) 1 47 45 55 55
RESPONSABLE DE LA VENTE
Sophie PERRINE, Commissaire-Priseur
Tel: + 33 (0) 1 41 92 06 44
E-Mail: perrine@aguttes.com
Expert :
Jacques BENELLI.
Expert près la Cour d'Appel de Paris.
244, rue Saint-Jacques - PARIS 75005
Tél. : + 33 (0)1 46 33 73 51 Tel-Port : + 33(0)6 07 46 56 40
E-Mail: librairie.benelli@gmail.com

Détails du lot n°238 :

  • Lot n° : 238
  • Estimation :
    300 000 - 400 000 €

STAËL GERMAINE NECKER, BARONNE DE (1766-1817). MANUSCRIT autographe, [Considérations sur la Révolution française, 1813-1817] ; environ 1 400 pages in-4 (plus des ff vierges) en 18 cahiers cousus (la plupart 22 x 17 cm) ; plus la copie avec…

corrections autographes, environ 1 200 pages in-4 en 14 cahiers ;
et un ensemble de brouillons, notes et copies de documents, certains en partie autographes, environ 940 pages in-4 ;
le tout classé sous 12 chemises modernes demi-veau bleu nuit, et étuis.

► Important ensemble de manuscrits de premier jet et de travail pour son dernier ouvrage resté inachevé, Considérations sur la Révolution française.

Alors qu’elle rédige Dix années d’exil, Mme de Staël commence à travailler à ses Considérations sur la Révolution en 1813, avec de nombreux brouillons. Elle en entreprend la rédaction le 24 septembre 1814 à Clichy où elle s’est installée à son retour en France après la chute de Napoléon.
Conçu au départ comme un ouvrage à la gloire de son père NECKER, l’ouvrage devient une étude sur la Révolution française dans son ensemble ; au-delà du rôle politique de son père, elle tente de comprendre et d’expliquer les événements qui ont marqué la Révolution, ainsi que les différents courants qui l’ont traversée ; elle veut aussi en étudier les conséquences, l’Empire et le régime napoléonien, avec de vigoureuses attaques contre Napoléon ; et, en comparant les révolutions anglaise et française, elle présente le système gouvernemental anglais comme le meilleur modèle démocratique.

Sa mort laissa l’ouvrage inachevé, alors qu’elle en avait déjà amplement revu et corrigé une grande partie ; c’est son fils qui se chargea d’en terminer la révision et la mise au point pour l’édition posthume : Considérations sur les principaux événemens de la Révolution française, ouvrage posthume de Mme la Baronne de Staël, publié par M. le Duc de Broglie et M. le Baron de Staël (Paris, Delaunay, 1818, 3 volumes in-8°), divisé en six parties. La copie corrigée pour l’édition par Mme de Staël et son fils, offerte par sa fille Albertine de Broglie au peintre François Gérard, est conservée à la Bibliothèque nationale de France (Manuscrits, n.a.fr. 14606-14608). L’ouvrage remporta aussitôt un très grand succès, avec près de soixante mille exemplaires vendus en quelques semaines.

Outre les 18 cahiers du manuscrit de premier jet, abondamment raturé et corrigé, qui présente d’importantes variantes avec le texte publié, avec quelques lacunes, le dossier comprend : la copie par un secrétaire fortement remaniée par Mme de Staël avec de nombreuses et importantes corrections, en 14 cahiers ; et un gros ensemble de brouillons, notes, et copies de documents, certains en partie autographes. Le manuscrit présente le premier état du texte, et la copie corrigée un état intermédiaire, alors que le texte publié donne (contrairement à ce qu’indique l’avis des éditeurs) un texte très altéré, fortement corrigé par Auguste de Staël, avec des passages occultés.

Les variantes que présente le manuscrit, ainsi que la copie corrigée, ne portent pas seulement sur le contenu, mais aussi sur l’ordre et les titres des chapitres, certains ayant été plusieurs fois renumérotés sur les couvertures. En particulier, les chapitres concernant la Terreur, le Directoire, Napoléon et le retour des Bourbons ont été bien déformés entre le texte de la copie et l’édition. Si certains chapitres manquent ici, d’autres sont restés inédits.

─ A.
Le manuscrit comprend 18 cahiers cousus, écrits au recto et verso à l’encre brune, avec d’abondantes et importantes ratures, corrections et additions. Nous en donnons ci-dessous le détail, avec éventuellement la référence à l’édition quand le chapitre existe, agrémenté de quelques brèves citations. Il manque la première moitié de la Troisième Partie, et toute la Quatrième Partie.
Plusieurs chapitres ont été biffés d’un grand trait après la mise au net.

•1. « 1er cahier du 1er volume » (96 pages), daté en tête « Clichy 24 7bre [1814] », avec le titre originel sur la couverture en partie biffé et corrigé : « Considérations sur les principaux faits de la révolution de France et sur les résultats de la révolution d’Angleterre », modifié en : « De la marche de la révolution de France et des résultats de celle d’Angleterre ». Mme de Staël a inscrit sur la couverture cette phrase des Mémoires de Sully : « Les révolutions qui arrivent dans les grands états ne sont point un effet du hasard ni du caprice des peuples ».
1er chapitre. Réflexions générales [I,I]. « La révolution de France est une des grandes époques de l’esprit humain. Ceux qui l’ont considéré pour ainsi dire d’une façon anecdotique n’ont étendu leurs regards ni dans le passé ni dans l’avenir. Ils ont pris les acteurs pour la pièce, et à fin de satisfaire leurs passions ils ont attribué aux hommes du moment ce que les siècles avoient préparé »… *
* 2d chapitre. Des principales causes de la révolution francoise [titre et début biffé] : « Montesquieu dit que l’admirable constitution des anglois est sortie des forets de la Germanie. Il n’y a pas de doute que les peuples du nord avoient à quelques égards plus de sentiment de la liberté que les romains et les grecs »…
* 2d chapitre. Des deux derniers siècles qui ont précédé la révolution françoise [I,II, Considérations sur l’histoire de France].
* 3eme chapitre. De l’opinion publique en France à l’avènenement de Louis XVI [I,III].
* 4eme chapitre. Du caractère de Mr Necker comme homme public [I,IV] : « Mr Necker bien qu’il se fut constament occupé des affaires de commerce et de finances avoit cultivé dès son enfance la littérature avec beaucoup de soin et comme la personne qu’il avoit épousée étoit peut être la femme la plus instruite de son tems, il avoit réuni chez lui chaque jour tout ce que le 18ème siècle si fécond en hommes éclairés pouvoit offrir alors de talents illustres »…
* 5eme chapitre. Des plans de Mr Necker relativement aux finances [I,V]. * 6eme chapitre. Des plans de Mr Necker en administration [I,VI].

•2. [2e cahier] (90 pages), avec inscription biffée en tête : « suite du 6eme chapitre ».
7ème chapitre. De la guerre d’Amérique [I,VII].
* 8ème chapitre. De la retraite de Mr Necker en 1781 [I,VIII].
* 9ème chapitre. Des circonstances qui ont amené la convocation des états généraux de France. Ministère de Mr de Calonne [I,IX].
* 10eme chapitre. Suite du précédent. Ministère de Mr l’archevêque de Toulouse [I,X].
* 11eme chapitre. Y avoit il une constitution en France avant la révolution [I,XI] : « Il importe de répéter à tous les pontifes des droits historiques que c’est la liberté qui est ancienne et le despotisme qui est moderne »…
•3. « 3ème cahier du 1er volume » (127 pages), avec la suite du 11e chapitre (dont 7 pages en copie corrigée).
12eme chapitre. Du rappel de Mr Necker en 1788 [I,XII].
* 13eme chapitre. De la division par ordres dans les états généraux de France [I,XIV].
* 14eme chapitre. Quelle étoit la disposition des esprits en Europe au moment où les états généraux s’assemblèrent en France [I,xv].
* 15eme chapitre. Ouverture des états généraux le 5 de may 1789 [I,XVI].
* 16eme chapitre. De la délibération par ordre ou par têtes [ce chapitre fut supprimé, et son contenu intégré dans les chapitres qui l’entourent].
* 17eme chapitre. De la résistance des ordres privilégiés aux demandes du tiers état [I,XVII].
* 18eme chapitre. De la conduite du tiers état en 1789 pendant les deux premiers mois de la session des états généraux [I,XVIII].
* 19eme chapitre. Des moyens qu’avoit le Roi de France de s’opposer à la révolution en 1789 [I,XIX].
* 20eme chapitre. De la séance royale du 23 juin 1789 [I,XX].
* 21eme chapitre. Des événements causés par la séance royale du 23 juin [I,XXI].
* 22eme chapitre. Révolution du 14 juillet [I,XXII].

•4. « 4eme cahier du 1er volume » (118 pages).
23eme chapitre. Retour de Mr Necker [I,XXIII] ; en tête, note biffée : « Mad. de Polignac à Basle » ; à la fin de ce chapitre : « fin de la première partie ».
[f° 6v° :] 2de partie. 1er chapitre. Mirabeau [II,I].
* 2eme chapitre. De l’assemblée constituante après le 14 juillet [II,II].
* 3eme chapitre. [Titre primitif biffé : Le Marquis de La Fayette] De la déclaration des droits empruntée de l’Amérique [II,III : Le général La Fayette].
* 4eme chapitre. Des biens opérés par l’ass. constituante [II,IV].
* 5eme chapitre. Des fautes de l’ass. constituante en fait de constitution [II,VIII].
* 6eme chapitre. Du principal argument qui a fait rejetter la constitution angloise par l’ass. constituante de France (remanié II,IX : Des efforts que fit M. Necker auprès du parti populaire de l’assemblée constituante, pour le déterminer à établir la constitution angloise en France].
* 7eme chapitre. De la liberté de la presse pendant l’ass. constituante [II,v]. * 8eme chapitre. Des fautes de l’ass. consituante en fait d’administration [II,VII].
* 9eme chapitre. Des divers partis qui dirigeoient l’ass. constituante [II,VI].
* 10eme chapitre. Le gouv. anglois a t’il soudoyé des troubles en France ?’ [II,X : Le gouvernement anglois a-t-il donné de l’argent pour fomenter les troubles en France].
* 11eme chapitre. Des événements du 5 et 6 8bre [II,XI].

•5. « 5eme cahier. 1er volume » (159 pages).
12ème chapitre. L’ass. constituante à Paris [II,XII]. (À la fin, liste des chapitres 13 à 26 à faire).
* 13èmechapitre. Biens du clergé [II,XIII : Des décrets de l’assemblée constituante relativement au clergé].
* 14ème chapitre. De la religion et de l’éducation [partie de II,XIII].
* 15ème chapitre. Des élections.
* 16ème chapitre. Décrets de l’ass. constituante sur l’ordre judiciaire.
* 17ème chapitre. Décrets de l’ass. constituante sur l’ordre administratif.
* 18ème chapitre. De l’autorité royale telle qu’elle fut établie par l’ass. constituante [II,XV].
* 19ème chapitre. De la suppression des titres [II,XIV].
* 19[20]ème chapitre. Ce qu’étoit la société de Paris pendant l’ass. constituante [II,XVII].
* 21ème chapitre. De l’établissement des assignats et de la retraite de Mr Necker à cette occasion [II,XVIII].
* 22ème chapitre. De l’état des affaires et des partis politiques dans l’hiver de 1790 à 1791 [II,XIX].
* 23ème chapitre. Mort de Mirabeau [II,XX].
24ème chapitre. Départ du Roi le 20 juin 1791 [II,XXI].
* 25ème chapitre. Révision de la constitution [II,XXII].
* 26ème chapitre. Acceptation de la constitution appellée constitution de 1791 [II,XXIII].

•6. « 1er cahier du 2d volume – 2de partie », avec la date « 12 février ».
En haut de la 1ère page, elle a noté « Anecdotes de Dugommier » ; suivent diverses notes de sujets et thèmes à traiter : « Ne pas oublier la Pologne. Malheur pour la France d’avoir haï l’Angleterre les principes de liberté devoient les unir », etc. [Les 14 premiers chapitres de cette partie manquent.]
[F° 2] « Continuation du 15ème chapitre sur le regne de la terreur depuis la mort du Roi jusqu’à l’expulsion des jacobins », le « Chap. 15ème » commençant sans titre au f° 8 :
« Il sembloit qu’il n’y avoit plus place à des révolutions en France on avoit renversé le trone la noblesse et le clergé et proclamé la république »… [III,XVI : Du gouvernement appelé le règne de la terreur].
* 16eme chapitre (plutôt 17eme) [Depuis l’arrestation des Girondins jusqu’à la chute de Robespierre le 9 thermidor 1794 biffé] Que l’esprit du jacobinisme et celui de la tyrannie sont de la même nature.
* 17eme chapitre. – « Faire de ce chapitre le 16eme ». Des fédéralistes et de la Vendée [III,XVII].
* 18eme chapitre. Depuis l’expulsion des girondins en 1793 jusqu’à la chute de Robespierre le 9 thermidor 1794.
* 19ème chapitre. Effet de la terreur sur les esprits.
* 20ème chapitre. De l’anarchie qui a eu lieu en France pendant l’année qui s’est écoulée entre la cessation du règne de la terreur et l’établissement de la république. De la situation des françois hors de France pendant la terreur [III,XVIII].
* 21ème chapitre. Depuis la chute de Robespierre au mois de juillet 1794 jusqu’à l’établissement d’une république dans l’année suivante [III,XIX-XX].
* 22ème chapitre. De la constitution républicaine qui mettoit cinq directeurs à la tête du pouvoir exécutif de France [III,XX-XXI].
* 23ème chapitre. Si les puissances européennes devoient faire la paix avec la république françoise en 1795.
* 24ème chapitre. Des circonstances qui ont signalé l’établissement du gouv. directorial en France.
* 25ème chapitre. Singulière prédiction tirée d’un ouvrage de Mr Necker [III,XXII, avec 3 pages en copie].
* 26ème chapitre. Des vingt mois pendant lesquels la république a existé en France [III,XXI].
* 27ème chapitre. De l’armée d’Italie (III,XXIII).
* 28ème chapitre. Du système politique du Directoire.
* 29ème chapitre. De l’introduction du gouv. militaire en France par la journée du 18 fructidor en 1797 [III,XXIV].
* 30ème chapitre. Anecdotes particulières [III,XXV].
* 31ème chapitre. Suites du 18 fructidor.
* Sur la dernière page du cahier, plan des chapitres de la Quatrième Partie.

•7. « 3ème cahier du 2d volume ». Il donne des versions remaniées des chapitres du cahier 6, après la fin d’un chapitre commencé dans un cahier précédent.
16ème. De l’armée françoise pendant la terreur. Des fédéralistes et de la Vendée [III,XVII].
* 17ème chapitre. De la situation des amis de la liberté hors de France [III,XVIII].
* 18ème chapitre. Chute de Robespierre et changement du système dans le gouvernement [III,XIX].
* 20ème. De la convention dans l’intervalle qui sépare le règne de la terreur de la république directoriale [III,XX].
* 21ème chapitre. Armement des sections de Paris contre la convention au mois de 7bre 1795 – 13 vendémiaire.
* 22ème chapitre. Des vingt mois pendant lesquels la république a existé en France depuis le mois de 9bre 1795 jusqu’au 18 fructidor (4 7bre) 1797 [III,XXI].
* 23eme chapitre. Les puissances européennes et l’Angleterre en particulier devoient elles faire la paix avec la république ?
* 24ème chapitre. Deux prédictions singulières tirées de l’histoire de la révolution par Mr Necker [III,XXII].
* 25ème chapitre. De l’armée d’Italie [III,XXIII].
* 26ème chapitre. De l’introduction du gouv. militaire en France par la journée du 18 fructidor 4 7bre 1797 [III,XXIV].
* 27ème chapitre. Anecdotes particulières [III,XXV].

Note sur dernière page : « J’ai écrit le journal de mon voyage à la suite de mon exil pendant les années 1812 et 1813 mais comme j’ai vu pendant ce tems tous les hommes marquants de l’Europe il faut encore attendre pour savoir si c’est de mon vivant et de celui des portraits que j’ai tracés qu’un tel ouvrage doit être publié. – 3ème volume ».
[Pas de manuscrit correspondant à la Quatrième Partie.]

•8. « 1er cahier du 3eme volume. 5eme partie » (75 pages).
1er chapitre. De ce qui constitue la royauté légitime en France [V,I].
* 2ème chapitre. De la doctrine politique des émigrés françois et de leurs adhérents [V,II].
* 3ème chapitre. Des circonstances qui rendent le gouvernement représentatif plus nécessaire maintenant en France que partout ailleurs [V,III].
À la fin du cahier, 16 pages de brouillons de premier jet d’une critique de Napoléon, notamment pour le chapitre IV,XVIII (De la doctrine politique de Napoléon).

•9. Cahier de 22 pages.
3ème chapitre. De l’entrée des alliés à Paris et des divers partis qui existoient alors en France [V,IV].
* 4ème chapitre. Des circonstances qui ont accompagné le premier retour de la maison de Bourbon en 1814 [V,V].

•10. « 5ème cahier du 3eme volume 6e partie » (53 pages autographes, et 25 d’une autre main).
1er chapitre. Les françois sont ils faits pour être libres ? [VI,I].
* 2ème chapitre. Des différentes époques de l’histoire de l’Angleterre sous le point de vue de l’esprit de liberté |VI,II].
* À la suite, copies par un secrétaire d’un arrêté du Parlement de Paris, et de divers auteurs : Toulongeon, Hume, etc. De la main de Mme de Staël une « proposition de la banque par Mr Necker », des notes d’après Toulongeon, etc.

•11. « Suite du 3eme cahier du 3eme volume » (78 pages autographes, et 5 pages d’un copiste).
2eme chapitre. De la prospérité de l’Angleterre [VI,III].
* 3eme chapitre. De la liberté chez les anglois et de l’esprit public [VI,IV].

•12. « 4eme cahier du 3eme volume » (80 pages).
4 /5ème chapitre. Des lumières de la religion et de la morale chez les anglois [VI,V].
* 6ème chapitre. De la société en Angleterre et de ses rapports avec l’ordre social [VI,VI].
* 7ème chapitre. De l’influence de la constitution angloise sur les richesses, les lumières et les vertus de l’Angleterre.

•13. « 5ème cahier du 3eme volume » (45 pages)
7ème chapitre. De la conduite du gouvernement anglois hors de l’Angleterre et des conséquences qui peuvent en résulter pour le bonheur et la liberté de la nation [VI,VII].
* À la suite, une quarantaine de pages de notes et brouillons sur des sujets historiques, le Parlement de Paris, notes d’après Le Siècle de Louis 14, les Stuarts, Pfeffel, Voltaire, Machiavel, etc.

•14. « 3ème volume 7ème cahier 6ème partie » (48 pages).
8ème chapitre. La conduite du gouvernement anglois hors de l’Angleterre [VI,VII].

•15. « 6ème partie 3eme volume 8eme cahier » (23 pages).
9ème chapitre. Les anglois ne perdront ils pas un jour leur liberté [VI,VIII].
Plus des notes jetées sur la dernère page.

•16. « 6ème partie 3eme volume 9ème cahier » (69 pages).
10ème chapitre. Peut il y avoir d’autres bases d’une monarchie constitutionnelle que celles de la constitution angloise [VI,IX].
* 11ème chapitre. De l’influence du pouvoir arbitraire sur les lumières et sur les vertus d’une nation [VI,X].

•17. « 3ème volume 6eme partie » (22 pages).
12ème chapitre. Des rapports de la religion avec la liberté [VI,XI : Du mélange de la religion avec la politique].

•18. « 11ème cahier du 3ème volume Fin du chap. sur le pouvoir arbitraire. De l’amour de la liberté. Les François peuvent-ils être libres. Conclusion » (titre d’une autre main, 55 pages).
De l’amour de la liberté [VI,XII] :
« La nécessité des gouvernements libres c’est à dire des monarchies limitées pour les grands états et des républiques indépendantes pour les petits est tellement évidente qu’on est tenté de croire que personne ne peut se refuser sincèrement à cette vérité et cependant quand on rencontre des personnes de bonne foi qui la combattent on voudroit se rendre compte de leurs motifs. Trois espèces de personnes sont les adversaires de la liberté en France : les nobles qui croyent que l’honneur et l’obéïssance passive ne font qu’un – les nobles plus avisés mais moins candides qui croyent que leurs intérêts aristocratiques et ceux du pouvoir absolu ne font qu’un ; enfin les hommes que la révolution de France a dégouté des idées qu’elle a profané ; enfin les bonap[artistes] les jacobins &c »…
Plus une chemise portant cette inscription :
« Brouillons du 3ème vol. Mad. de St. emporte une partie qui n’étoit pas copiée ».

─ B. Copie mise au net par un secrétaire, avec d’importantes et nombreuses corrections et additions autographes, des Considérations sur la Révolution française, correspondant aux parties I-IV et onze chapitre de la partie V (VI-XVI) de l’édition (manquent le début de la Ve partie, et la VIe partie) ;
mise au net dans la partie droite des pages, écrites recto-verso, avec les additions ou corrections de la main de Madame de Staël dans la marge de gauche ou entre les lignes ;
13 dossiers ou cahiers (12 avec couvertures bleu-gris portant le sommaire du cahier et la liste des chapitres, et l’évaluation des feuilles d’impression), correspondant aux quatre premières parties, et une partie de la cinquième (chap. VI-XVI) ; l’ensemble d’environ 1 200 pages (environ 26 x 21 cm).
Une chemise ayant servi à emballer le manuscrit porte cette note d’Auguste de Staël :
« Copie corrigée par ma mère et revue par Schlegel et par moi ».

─ C.
Dossier de brouillons, notes et fragments autographes, copies de chapitres avec des corrections autographes, certaines marquées :
« Pages coupées après avoir été copiées et replaceées dans un cahier » ;
copies de chapitres annotés par SCHLEGEL ;
des notes de mains non identifiées, la plupart relatives aux Ve et VIe parties de l’édition ;
le tout environ 550 pages (environ 25 x 22 cm).

Plus un ensemble de notes et transcriptions sur des sujets historiques, dont 20 pages autographes (une datée « le 26 8bre 1810 »), copies de mains non identifiées d’extraits de documents et d’ouvrages cités dans les Considérations, écrits dans 6 cahiers, avec sommaires sur les couvertures ; environ 20 pages autographes et 350 pages de mains diverses (20 de la main d’Albertine de Staël).

─ Provenance :
• Archives du château de Coppet (exposition Madame de Staël et l’Europe, Bibliothèque Nationale, 1966, n° 131) ;
• Vente Christie’s, Londres (23 novembre 1998, n° 134).