Brèves infos et vidéos sur Ventes et Bibliothèques


L’odeur des vieux livres bientôt inscrite au Patrimoine Culturel et Immatériel de l’Unesco ? Une étude scientifique démontre l’importance de préservation et de reconnaissance de l’odeur des vieux livres. Les auteurs de l’étude souhaiteraient inscrire ce type d’odeur au Patrimoine Culturel et Immatériel de l’UNESCO.

Peut-être en avez-vous déjà fait l’expérience de tourner les pages d’un livre pour sentir son odeur et être transporté dans un souvenir de lecture au coin du feu durant votre enfance où à la bibliothèque de votre quartier ? L’odeur des livres est pour beaucoup une sorte de « Madeleine de Proust » qui renvoie directement à un souvenir vécu grâce à un livre, c’est la raison pour laquelle certains se battent pour sa conservation.

(suite…)

Le faussaire qui aimait trop Galilée de Laurent Bergers et Paul-Henri Moinet …

Sympa l’info … Merci

Une histoire, passionnante, extraordinaire… Bernard Leborgne, fantastique… et Paul Veyssière…

Le film « Le faussaire qui aimait trop Galilée », de Laurent Bergers et Paul-Henri Moinet, sera diffusé sur France 5 dimanche 29 avril 2018 à 9h25.

Comment Massimo De Caro a-t-il réussi à tromper le monde du livre rare avec une copie remarquable d’un manuscrit de Galilée ? Jusque-là, personne n’avait réussi à reproduire la typographie d’un ouvrage aussi ancien. Récit d’une imposture.

Dans le monde du livre rare, il y a eu un avant et un après De Caro. En 2005, ce « collectionneur italien » vend à Richard Lan, un des grands experts américains en livres anciens, un exemplaire du rarissime Sidereus nuncius (traduit en français sous le titre Le Messager des étoiles) de Galilée, publié en 1610. Extraordinaire exemplaire, signé de la main de l’auteur, et illustré de quatre illustrations originales peintes et signées par lui !

(suite…)

Décès de Yannick Nexon, chef du département de la Réserve, Bibliothèque Sainte-Geneviève.

Triste nouvelle : Décès de Yannick Nexon, chef du département de la Réserve, Bibliothèque Sainte-Geneviève. Décédé le 1 février 2018

Né en 1953, Yannick Nexon sort major de l’École nationale des chartes de la promotion 1976 avec une thèse portant sur « Le mécénat du chancelier Séguier. Recherches sur un hôtel parisien au xviie siècle, l’ac­tivité d’un cercle littéraire et religieux et son influence (1588-1672) ». Il avait repris et augmenté ce travail, très utilisé par les historiens d’art, pour donner un ouvrage publié aux éditions Champ Vallon en 2016 sous le titre Le Chancelier Séguier (1588-1672). Ministre, dévot et mécène au Grand Siècle. Ouvrage qui obtint le Prix Thiers de l’Académie française.

Yannick Nexon débute sa carrière comme conservateur à la bibliothèque municipale de Lille, en 1977.

Il est ensuite conservateur à la bibliothèque de l’Académie de France à Rome, en 1978, puis à la bibliothèque municipale de Dijon, en 1980. En 1982, il devient directeur de la bibliothèque centrale de prêt de la Loire-Atlantique.

(suite…)

La nouvelle réglementation antiterroriste de l’UE visera les bibliophiles

La nouvelle réglementation antiterroriste de l’UE visera les bibliophiles. Si la nouvelle réglementation de l’Union européenne est proposées et approuvés, les collectionneurs de livres européens et les revendeurs peuvent être dans une surprise ennuyante quand ils font leurs premiers achats importés en 2019.

Si un livre, une gravure, un tirage, un document ou une publication d’intérêt spécial datant de plus de 250 ans est importé dans un État membre de l’UE, le propriétaire ou le «détenteur des marchandises» devra présenter une déclaration d’importateur signée aux autorités douanières du pays d’entrée. La déclaration doit inclure une déclaration que les livres ont été initialement exportés légalement de leur pays d’origine. Toutefois, dans les cas où le pays exportateur (distinct du pays d’origine) est une « Partie contractante à la Convention de l’UNESCO sur les biens culturels », le titulaire des livres doit fournir une déclaration attestant qu’il a été exporté de ce pays conformément aux ses lois et règlements. Il va sans dire que si la proposition précise des livres et des documents d ‘ »intérêt particulier », elle ne donne aucun critère plus explicite pour définir ce que cela signifie et la notion d’ « intérêt particulier » est suffisamment vague et subjective pour inclure : en pratique, pratiquement n’importe quel livre que quelqu’un pourrait vouloir importer.

Ces bibliothèques qui font rêver les collectionneurs – Un monde secret et discret

Ces bibliothèques qui font rêver les collectionneurs – Un monde secret et discret

bibliotheque Pierre Berès (Voir les catalogues des ventes Pierre Berès entre 2005 et 2007) a comme transformé une fois pour toutes en une savante alchimie, appelée goût, cette masse de livres en apparence indistincte», expliquait l’expert Jean-Baptiste de Proyart, en 2005, lors de l’inauguration de la vente fleuve du fonds du célèbre libraire. Pierre Berès avait lui-même annoncé l’événement. La septième et ultime vacation en son nom, organisée les 12 et 13 décembre à Paris chez Christie’s, intervient alors que d’autres personnalités se séparent de leur prestigieuse bibliothèque. Jeudi, c’est un ensemble exceptionnel de livres Art déco réunis par l’un de ses meilleurs spécialistes, Félix Marcilhac (Voir le catalogue), qui étaient dispersés par Binoche et Giquello, à Drouot. Il y a quelques mois, c’était la bibliothèque surréaliste du libraire-galeriste niçois Jacques Matarasso qui, à 95 ans, avait décidé pour la troisième et dernière fois, de confier ses trésors à la maison Alde.

Ces dix dernières années, alimenté par d’importantes collections, le marché de la bibliophilie a explosé. Chaque saison a été marquée par des ventes mémorables de grands amateurs : celle de Pierre Leroy (3,1 millions d’euros, en 2002, chez Sotheby’s), Gwenn-Aël Bolloré (1,6 M€, 2002, chez Sotheby’s), Daniel Filipacchi (5,9 M€ en 2004 et 5,3 M€ en 2005 chez Christie’s), Charles Hayoit (1,3 M€, en 2005, chez Sotheby’s). Les vendeurs sont le plus souvent les collectionneurs mêmes. Comme Pierre Berès, Jacques Matarasso, Pierre Leroy ou Daniel Filipacchi, ils ont préféré disperser leur collection en vente publique plutôt que de les transmettre à des héritiers qui n’en apprécient pas autant la valeur. Certains ont d’autres motivations. Dominique de Villepin, amateur éclairé, a vendu son bel ensemble de livres sur Napoléon chez Pierre Bergé (Voir le catalogue) pour se lancer dans une autre entreprise. (suite…)

Isabelle Allou est calligraphe enlumineresse

Isabelle Allou est calligraphe enlumineresse, relieur, restauratrice de livres anciens et maître en icônes russes. elle pratique ce métier extraordinaire depuis plus de 20 ans avec passion. j’ai voulu réaliser ce reportage pour partager avec vous ma fascination pour ces disciplines qui mêlent passion, techniques traditionnelles, spiritualité et partage humain. Une belle rencontre qui nous fait découvrir un métier rare et précieux.

Forum des Images filme les travaux de la BnF-Richelieu depuis 2010

Le Forum des Images filme les travaux de la BnF-Richelieu depuis 2010 et la fermeture de la zone 1, comme la plupart des grands chantiers culturels de l’État.

A l’occasion de la réouverture de la zone 1 rénovée du site Richelieu, un nouveau film a été réalisé par Jean-François-Roudot, coproduit par le Forum des images, l’Oppic, la BnF et l’INHA. Il présente la synthèse du chantier de rénovation du site Richelieu de 2010 à 2016 et sa préfiguration pour 2020.