Lot n° 11
Sélection Bibliorare

LESPLEIGNEY (Thibault) — Dispensarium medicinarum [...]. — S.l., 1538 [au colophon] : Tours, Mathieu Chercelée, février 1538. — Petit in-12 allongé, maroquin havane, encadrement de doubles filets dorés, dos orné de même avec titre doré...

Estimation : 4 000 - 5 000 €
Enchérir sur
www.drouotdigital.com
Description
en long, roulette intérieure, tranches dorées (Reliure moderne dans le goût du XVIIe siècle).
Édition originale, d'une grande rareté, du premier manuel pratique rédigé par un apothicaire.

Sortie des presses de Mathieu Chercelée, l'un des premiers typographes de Tours, l'édition est imprimée en petits caractères gothiques à 34 lignes à la page. Le titre est placé dans un encadrement constitué de quatre bordures gravées sur bois.

Né à Vendôme en 1496, Lespleigney fut d'abord connu comme fournisseur des armées de François Ier durant la campagne d'Italie menée contre Charles Quint. Converti au protestantisme vers 1544, il laissa sa boutique d'apothicaire à Tours pour s'exiler à Genève où il fut reçu habitant de la ville, et y exerça son métier jusqu'à sa mort en 1550.
Lespleigney avait eu une idée de génie en publiant, dans un format commode, un recueil des formules usitées en 1538, précurseur lointain du Codex medicamentarius. [...] Lespleigney n'est pas sans mérite, car il est le premier apothicaire français qui ait écrit des traités didactiques à l'usage de ses confrères [...] ; il est en outre le premier auteur qui ait traité en français du benjoin, produit relativement nouveau en 1537 ; enfin, il a contribué, avec André Vésale, à l'introduction dans la thérapeutique d'une drogue nouvelle, la squine, connue seulement depuis 1535 (Dorveaux, Notice sur la vie et les œuvres de Thibault Lespleigney, 1898).

L'ouvrage, dont le succès fut considérable à l'époque, contient 247 formules de préparations pharmaceutiques classées selon la voie d'administration, leur consistance, les forces galéniques, etc.

Petit trou supprimant quelques lettres aux feuillets H2 à H5 (comblé pour le dernier). Deux trous sur le titre, l'un supprimant une lettre au nom de l'auteur. Restauration sur le bord du dernier feuillet.
Partager