Actualités

Actualités des ventes aux enchères et autres informations pour les bibliophiles …


Le manuscrit franciscain retrouvé, coulisses d’une enquête… par Xavier Mauduit

Quel est cet étrange manuscrit de petite taille, celle d’un livre de poche, récemment acheté par la Bibliothèque nationale de France ? Qui l’a écrit, d’où vient-il, que contient-il ? C’est l’occasion d’une formidable enquête actuelle et médiévale. Il est certain que ce manuscrit n’est pas le second tome de la Poétique d’Aristote, le livre que cherche frère Guillaume de Baskerville, un moine franciscain, dans « Le Nom de la rose », le roman d’Umberto Eco. Pour son enquête, frère Guillaume n’est accompagné que de son disciple, le jeune Adso. Là, c’est tout une équipe de chercheurs et de chercheuses mobilisée : historiens, historiennes, experts en paléographie, en physique, chimie, biologie et bien sûr théologie. Il y a sans doute moins de crimes et de tension sexuelle à la Bibliothèque nationale que dans « Le Nom de la rose » (quoique…). Dans les deux cas, l’enquête est palpitante, riche de suspens et de rebondissements. Xavier Mauduit

Minuscule livre de poche (12 x 8 cm), le manuscrit mis en vente en 2014 par une galerie parisienne, fruste, usé, dépenaillé et à peine déchiffrable, a pourtant suscité un extraordinaire engouement international et d’intenses investigations scientifiques. Ce libricino qu’un frère itinérant, disciple de François d’Assise, glissait dans sa besace voici huit cents ans fut, en quelques mois, acquis par la Bibliothèque nationale de France, numérisé et mis en ligne sur Gallica pour être offert à l’expertise internationale.

La restauration spectaculaire des « Heures de Boussu » a été menée entièrement par les équipes de la BnF.

Les Heures de Boussu sont l’un des plus beaux manuscrits enluminés de la Bibliothèque de l’Arsenal. Ce livre de prières au décor somptueux, dont les coloris vifs et francs étonnent le lecteur d’aujourd’hui, a fait l’objet d’un important chantier de restauration au cours de l’année 2020. Celui-ci  a permis de le doter d’une reliure nouvelle, mieux adaptée, qui protègera le livre pour les siècles à venir. Pour retrouver toutes les étapes de la restauration en détails : https://www.bnf.fr/fr/restaurer-les-luxueuses-heures-de-boussu

« HEURES DE G ET H » Livre d’heures à l’usage de Rome manuscrit enluminé sur parchemin vers 1500

ÉCOUTER l’Étude sur le très précieux manuscrit, véritable redécouverte, exécuté pour le commanditaire qui de cache derrière les initiales « G ET H » et la devise « JUSQUES A CE ». ♦ Chef d’œuvre de l’artiste baptisé maître de Spencer (Actif à Bourges 1495-1510), ce manuscrit est illustré de 4 diptyques (8 grandes peintures), 28 grandes miniatures [En tout 36 grandes miniutures], 35 petites miniatures (Dont 12 au calendrier en bas-de-page) Et 4 iniales historiées. Il contient également 3 initiales historiées par un autre peintre Berrichon (Peut-être le Maître du ROMULÉON ?) Vente Drouot-Richelieu Vendredi 5 juin 2020. Résultat : 749 700 € Frais inclus Voir le manuscrit : https://www.bibliorare.com/lot/345496/

BnF – Conférence par Emmanuelle Chapron, Aix-Marseille Université. Ecole pratique des hautes-études. Le « grand tour » des bibliothèques dans l’Italie du XVIIIe siècle. La visite de bibliothèques fait encore partie au XVIIIe siècle des étapes obligées du Grand Tour d’Italie.

La pratique est orientée par les guides de voyage qui désignent un petit nombre d’incontournables, ainsi que par les bibliothécaires qui mettent en place des procédures pour canaliser ce public un peu particulier. Les notations des voyageurs témoignent de la manière dont les réalités italiennes viennent bousculer, ou au contraire conforter, tout un imaginaire de la bibliothèque. Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, la pratique évolue : la visite est parfois remise en cause comme inutile, victime du discrédit de la culture livresque. Mais un certain nombre de voyageurs éclairés redéfinissent l’exercice en cherchant dans les bibliothèques un lieu d’utilité publique.

Le Marquis de Sade croyait perdu son roman Les Cent Vingt Journées de Sodome. Au terme d’un parcours mouvementé, ce manuscrit, rédigé en prison, vient pourtant bel et bien d’être acquis par l’Etat. L’appel au mécénat d’entreprise en vue de cette acquisition de 4,55 millions d’euros a abouti, a annoncé le ministère de la culture, vendredi 9 juillet 2021, dans un communiqué.

Le manuscrit des Cent Vingt journées de Sodome du marquis de Sade acquis par l’État. Classé trésor national en 2017, il rejoindra la bibliothèque de l’Arsenal à Paris, site qui abrite une collection remarquable d’ouvrages du XVIIIe siècle. AGUTTES SAS. Neuilly-sur-Seine et Lyon. LES COLLECTIONS ARISTOPHIL • 1 • VENTE INAUGURALE. Mercredi 20 Décembre 2017 à 14h30 Drouot-Richelieu Salle 1 & 7

Conservation et restauration de livres anciens à la bibliothèque Carnegie de Reims

Certains datent du IXe siècle, des livres rares et précieux, conservés à la bibliothèque Carnegie de Reims. Ils sont parfois menacés par l’humidité mais les conservateurs font tout pour les préserver.

RELIURE D’ART. Dans le cadre d’une exposition sur les métiers d’Art, la Ville de Saint-Maur nous a confié la réalisation d’un documentaire sur les différentes étapes de la restauration d’un ouvrage, par une relieuse d’Art.

RTS Mise au point La passion couteuse des livres anciens par Piguet HDV. La bibliophilie est, littéralement, l’amour des livres et, plus traditionnellement, elle se manifeste par la collection de livres rares ou historiquement précieux. …

Montaigne : C’est dans le château familial que Michel Eyquem, plus connu sous l’appellation de seigneur de Montaigne accomplira l’entreprise d’une vie, ses fameux Essais, oeuvre majeure de l’humanisme de la Renaissance.

Réalisateur : Gilbert Di Nino, Guy Paquette

Bnf les livres rares