L’info du Bibliophile


Décès de Yannick Nexon, chef du département de la Réserve, Bibliothèque Sainte-Geneviève.

Triste nouvelle : Décès de Yannick Nexon, chef du département de la Réserve, Bibliothèque Sainte-Geneviève. Décédé le 1 février 2018

Né en 1953, Yannick Nexon sort major de l’École nationale des chartes de la promotion 1976 avec une thèse portant sur « Le mécénat du chancelier Séguier. Recherches sur un hôtel parisien au xviie siècle, l’ac­tivité d’un cercle littéraire et religieux et son influence (1588-1672) ». Il avait repris et augmenté ce travail, très utilisé par les historiens d’art, pour donner un ouvrage publié aux éditions Champ Vallon en 2016 sous le titre Le Chancelier Séguier (1588-1672). Ministre, dévot et mécène au Grand Siècle. Ouvrage qui obtint le Prix Thiers de l’Académie française.

Yannick Nexon débute sa carrière comme conservateur à la bibliothèque municipale de Lille, en 1977.

Il est ensuite conservateur à la bibliothèque de l’Académie de France à Rome, en 1978, puis à la bibliothèque municipale de Dijon, en 1980. En 1982, il devient directeur de la bibliothèque centrale de prêt de la Loire-Atlantique.

(suite…)

La nouvelle réglementation antiterroriste de l’UE visera les bibliophiles

La nouvelle réglementation antiterroriste de l’UE visera les bibliophiles. Si la nouvelle réglementation de l’Union européenne est proposées et approuvés, les collectionneurs de livres européens et les revendeurs peuvent être dans une surprise ennuyante quand ils font leurs premiers achats importés en 2019.

Si un livre, une gravure, un tirage, un document ou une publication d’intérêt spécial datant de plus de 250 ans est importé dans un État membre de l’UE, le propriétaire ou le «détenteur des marchandises» devra présenter une déclaration d’importateur signée aux autorités douanières du pays d’entrée. La déclaration doit inclure une déclaration que les livres ont été initialement exportés légalement de leur pays d’origine. Toutefois, dans les cas où le pays exportateur (distinct du pays d’origine) est une « Partie contractante à la Convention de l’UNESCO sur les biens culturels », le titulaire des livres doit fournir une déclaration attestant qu’il a été exporté de ce pays conformément aux ses lois et règlements. Il va sans dire que si la proposition précise des livres et des documents d ‘ »intérêt particulier », elle ne donne aucun critère plus explicite pour définir ce que cela signifie et la notion d’ « intérêt particulier » est suffisamment vague et subjective pour inclure : en pratique, pratiquement n’importe quel livre que quelqu’un pourrait vouloir importer.

AGUTTES. LES COLLECTIONS ARISTOPHIL • 1 • VENTE INAUGURALE. Mercredi 20 Décembre 2017 Drouot-Richelieu

Extrait exposition et vente : LES COLLECTIONS ARISTOPHIL • 1 • VENTE INAUGURALE. Mercredi 20 Décembre 2017 Drouot-Richelieu.

Depuis maintenant plus d’un an, la maison Aguttes joue un rôle de coordinateur dans le cadre du dossier Aristophil, dont elle a la charge de l’inventaire, de la restitution et de la planification des ventes. Plus de 130 000 oeuvres constituent le fonds Aristophil. L’ensemble de la collection a été trié, inventorié, authentifié, classé et conservé dans des conditions optimales, en ligne avec les normes de la BNF. C’est aujourd’hui la plus belle collection de manuscrits et autographes au monde compte tenu de la rareté et des origines illustres des oeuvres qui la composent.

Bibliothèque de Pierre Bergé. troisième vente. » De la musique avant toute chose… » Musiciens et poètes. Mercredi 28 juin 2017 à Drouot-Richelieu

Bibliothèque de Pierre Bergé. troisième vente.  » De la musique avant toute chose… » Musiciens et poètes. Pierre Bergé & associés – En association avec Sotheby’s.  Mercredi 28 juin 2017 à Drouot-Richelieu. Cette fois-ci, ce n’est plus seulement l’esthète et le bibliophile, c’est le mélomane et l’amateur de poésie qui se sépare de sa collection. Cette troisième vacation s’ouvre par un choix de partitions et livrets qui va de Purcell à Wagner (avec ses Meistersinger annotés) en passant par Bach, Beethoven, Haydn ou Debussy, et trouve un prolongement idéal dans la deuxième partie consacrée à la poésie : Dante, Villon, les Amours de Ronsard, Le Tasse, Pétrarque, mais aussi Apollinaire, Mallarmé, Reverdy, les surréalistes…

Que ferons-nous de nos bibliothèques ?

Que ferons-nous de nos bibliothèques ? ? ?

BIBLIOTHEQUE

Je viens de ressentir pour la première fois l’angoisse des intellectuels dès qu’ils comprennent qu’ils mourront un jour : qu’arrivera-t-il à leur bibliothèque ? Qui en voudra ? Qui la comprendra ? Qui comprendra les milliers de petits émerveillements à l’origine de tel achat, de tel passage souligné, de tel signet oublié ? Que se passe-t-il si nos enfants n’en veulent pas ? Faudra-t-il la disperser, la vendre, la liquider ? Et que se passera-t-il si quelqu’un tombe, par hasard ou non, sur les livres que nous dissimulions en deuxième rangée, et que nous ne montrions qu’aux amis les plus intimes, qui peuvent comprendre ce qu’on y trouve ? Car il y a des livres qu’on lit sans l’avouer, puisque les valeurs de l’époque les réprouvent ou les condamnent C’est fou comme on se dévoile, d’ailleurs, quand on laisse quelqu’un entrer dans sa bibliothèque !  (suite…)

LES ARCHIVES NATIONALES DE FRANCE : 200 ans D’HISTOIRE QUI DEMENAGENT

Créées à la fin du 18e siècle par Napoléon, LES ARCHIVES NATIONALES ont quitté en 2012 leur ancien local situé à Paris pour déménager en banlieue nord, dans leur nouveau local situé à Pierrefitte-sur-Seine. Celui-ci, œuvre de l’architecte italien Massimiliano Fuksas, a ouvert ses portes le 21 janvier dernier. Une opération baptisée « Aux archives, citoyens ! », permettant au public de découvrir gratuitement les archives jusqu’au 3 février, marque cette ouverture.
Le plus grande centre d’archives en Europe Dans cet écrin qui met en exergue la forme de losange, tout a été prévu pour sauvegarder la mémoire de la France avec le plus grand soin. Le bâtiment, malgré son caractère sobre, étonne par ses dimensions. Sur sa surface hors œuvre nette de 80 000 m², se dressent 11 niveaux d’archives et 320 kilomètres linéaires de rayonnages (Source : Batiactu). C’est ce qui fait ce de nouveau bâtiment le plus grand centre d’archives en Europe, selon la chargée de mission aux Archives Nationales, Christelle Noulet. Sur les 320 kilomètres linéaires prévus, 100 kilomètres sont déjà occupés par des documents officiels datant de l’après Révolution en 1789. 100 autres kilomètres seront bientôt fournis par les archives rapatriées des sites de Paris-Soubise et de Fontainebleau. Le reste sera constitué par les nouveaux documents que fournira l’exécutif. On prévoit un rythme de 3 à 4 kilomètres linéaires par an.

(suite…)

Ces bibliothèques qui font rêver les collectionneurs

intro-livre-beres

Ces bibliothèques qui font rêver les collectionneurs.

Pierre Berès (Voir les catalogues des ventes Pierre Berès entre 2005 et 2007) a comme transformé une fois pour toutes en une savante alchimie, appelée goût, cette masse de livres en apparence indistincte», expliquait l’expert Jean-Baptiste de Proyart, en 2005, lors de l’inauguration de la vente fleuve du fonds du célèbre libraire. Pierre Berès avait lui-même annoncé l’événement. La septième et ultime vacation en son nom, organisée les 12 et 13 décembre à Paris chez Christie’s, intervient alors que d’autres personnalités se séparent de leur prestigieuse bibliothèque. Jeudi, c’est un ensemble exceptionnel de livres Art déco réunis par l’un de ses meilleurs spécialistes, Félix Marcilhac (Voir le catalogue), qui étaient dispersés par Binoche et Giquello, à Drouot. Il y a quelques mois, c’était la bibliothèque surréaliste du libraire-galeriste niçois Jacques Matarasso qui, à 95 ans, avait décidé pour la troisième et dernière fois, de confier ses trésors à la maison Alde.

Ces dix dernières années, alimenté par d’importantes collections, le marché de la bibliophilie a explosé. Chaque saison a été marquée par des ventes mémorables de grands amateurs : celle de Pierre Leroy (3,1 millions d’euros, en 2002, chez Sotheby’s), Gwenn-Aël Bolloré (1,6 M€, 2002, chez Sotheby’s), Daniel Filipacchi (5,9 M€ en 2004 et 5,3 M€ en 2005 chez Christie’s), Charles Hayoit (1,3 M€, en 2005, chez Sotheby’s). Les vendeurs sont le plus souvent les collectionneurs mêmes. Comme Pierre Berès, Jacques Matarasso, Pierre Leroy ou Daniel Filipacchi, ils ont préféré disperser leur collection en vente publique plutôt que de les transmettre à des héritiers qui n’en apprécient pas autant la valeur. Certains ont d’autres motivations. Dominique de Villepin, amateur éclairé, a vendu son bel ensemble de livres sur Napoléon chez Pierre Bergé (Voir le catalogue) pour se lancer dans une autre entreprise.

UN MONDE SECRET ET DISCRET (suite…)

La bibliothèque numérique de l’INHA propose la consultation de documents

La bibliothèque numérique de l’INHA propose la consultation de documents dont les originaux sont conservés  :
  • la Bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art, collections Jacques Doucet
  • la Bibliothèque centrale des musées nationaux (BCMN)
  • le Service des collections de l’École nationale supérieure des beaux-arts (Actuellement : 13 631 documents (soit 509 304 images) (suite…)

Annie Robine artiste relieure, reliure contemporaine. la reliure en liberté. De la sobriété au baroque

annie robine reliure-clasAnnie Robine artiste relieure, reliure contemporaine, matériaux étonnants pour ses reliures tels , l’autruche, l’ammonite, l’ardoise, le galuchat, le python, …

«Tout mon travail, mes « mises en scène », tendent vers un accord, une harmonie. Il s’agit d’une recherche incessante de beauté…» Annie Robine

 

“ Ubu Roi ”, Alfred Jarry Éd. Bibliothèque artistique et littéraire 1996. E.O. Illustrations de 26 dessins originaux de Pierre Alechinsky

Reliure : Basane rouge noire estampée et mosaïquée  (suite…)