Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Mar
10
Oct

BINOCHE & GIQUELLO En association avec SOTHEBY'S. BIBLIOTHÈQUE R. ET B.L. EDITIONS ORIGINALES ROMANTIQUES. MARDI 10 OCTOBRE 2017 à 14h30

Du N° 104 AU N° 365. Sixième volet de cette collection prestigieuse, après les livres anciens, Art Déco, les livres illustrés modernes, les éditions originales du XXe siècle et les ouvrages surréalistes, Sotheby’s en association avec Binoche et Giquello, sont heureux de présenter la bibliothèque romantique R. et B. L. Composée d’éditions originales des œuvres de la « génération 1830 » de Balzac à Stendhal, elle rassemble plus de 350 exemplaires d’une qualité exceptionnelle par l’état de fraîcheur de leurs reliures d’époque, souvent signées. Sont répartis dans le catalogue des autographes et documents divers. Se distinguent dans cette réunion un ensemble d’œuvres de Xavier Forneret, auteur bien dans le goût du collectionneur pour le surréalisme, et plus classiquement, un autre autour de Victor Hugo : un précieux carnet autographe de 1834, 7 dessins originaux à l’encre lavis dont un saisissant Gibet de Montfaucon, Les Orientales avec envoi à Sainte-Beuve, et L’Année terrible enrichie de 7 lettres de Juliette Drouet ; des poèmes autographes de Marceline Desbordes-Valmore,nGautier, Hugo ; de Mérimée, une importante lettre à Stendhal de 3 pages ; de Dumas, Henri III et sa cour, exemplaire de Mlle Georges, relié par Thouvenin, enrichi de lettres de Dumas et Vigny, un ravissant exemplaire des Trois Mousquetaires ; un recueil de manuscrits et autographes dont 6 lettres et 3 poèmes de Musset ; de Sainte-Beuve, “Volupté”, envoi à la comtesse d’Agoult ; de George Sand, 3 lettres. etc....

LIEU et date de la vente : Galerie Charpentier, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris Mardi 10 octobre 2017 à 14h30 - Vente dirigée par : Cyrille Cohen et Alexandre Giquello

Exposition publique : Galerie Charpentier, 76, rue du Faubourg-Saint-Honoré 75008 Paris. Vendredi 6, samedi 7 et lundi 9 octobre de 10h à 18h

contact à l'étude pour tout renseignement : Madame Odile CAULE - tél. +33 (0) 1 47 70 48 90 - E-Mail : o.caule@betg.fr

Experts : Monsieur Dominique COURVOISIER. Expert de la Bibliothèque nationale de France. Membre du Syndicat Français des Experts Professionnels en oeuvres d’art. 5, rue de Miromesnil 75008 Paris - Tél./Fax. + 33 (0) 1 42 68 11 29 - E-Mail : courvoisier.expert@orange.fr - Avec la collaboration de Monsieur Alexandre MAILLARD

Madame Anne HEILBRONN. SOTHEBY’S. 76, rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris. Tél. +33 (0) 1 53 05 53 18 - Fax. +33 (0)1 53 05 52 23 - E-Mail : anne.heilbronn@sothebys.com

RÉSULTATS FRAIS COMPRIS

Commissaire-Priseur :
Binoche & Giquello
5, rue La Boétie - 75008 PARIS
Tél. +33 (0)1 47 42 78 01
Fax. +33 (0)1 47 42 87 55
Email: o.caule@betg.fr
http://www.binocheetgiquello.com/
Expert :
Dominique COURVOISIER
Expert de la Bibliothèque nationale de France.
Membre du Syndicat Français des Experts Professionnels en oeuvres d'art.
5, rue de Miromesnil 75008 Paris
Tél./Fax +33 (0)1 42 68 11 29
Email: courvoisier.expert@orange.fr

Détails du lot n°105 :

  • Lot n° : 105
  • Estimation :
    6 000 - 8 000 €
  • Résultat :
    7 250 €

BALZAC (Honoré de) – Lettre autographe à la Duchesse d’Abrantès, signée Honoré de Balzac, datée Villeparisis 22 juillet [1825],

3 pages et demie in-4 (227 x 181 mm), sous chemise demi-maroquin noir moderne.

► Longue et très belle lettre de jeunesse à l’une des grandes inspiratrices de Balzac.
Saisissant autoportrait qu’il signe “de” Balzac, accolant pour la première fois la particule à son nom.

Laure Saint-Martin Permon (1784-1838), fut l’épouse du général Junot, duc d’Abrantès. À la mort de ce dernier, elle s’installe à Versailles. Balzac la recontre vers 1825 – époque de cette lettre – chez Mme Gay et chez les Surville. Il l’encourage et l’aide à écrire ses Mémoires, véritable témoignage de la Révolution, de l’Empire et de la Restauration, dont il s’inspira pour ses Scènes de la Vie Parisienne. Ils échangent de nombreuses lettres jusqu’à la mort de celle-ci en 1838. Leur liaison amoureuse durera de l’été 1829 à 1833, et ce malgré la présence de Madame de Balzac et de Madame de Berny.

►Cette lettre est un vibrant plaidoyer pro domo, Balzac venant de recevoir de Mme d’Abrantès une lettre où elle lui reprochait ses moqueries et son manque d’indépendance. Respectueusement, mais fermement, le jeune romancier (il avait alors 26 ans) s’emploie à réfuter ces deux accusations, qu’il estime injustes et sans fondement.

Balzac évoque la traduction de Casti et Inès que Mme d’Abrantès lui a communiquée. Nulle indiscrétion à craindre, assure-t-il:… je connais les exigences et la pudeur des auteurs, et je ne suis pas homme à déchirer le voile dont vous couvrez vos écrits, comme ces fleuristes qui jettent une gaze sur leurs guirlandes commencées. Il critique cependant ce texte, qui lui semble manquer un peu de naturel. Balzac lui assure qu’il ne se moque pas d’elle: La moquerie est ce qu’il y a de plus froid dans le monde, elle annonce toujours quelque sécheresse dans le coeur, et le grand va rarement sans le bon. Ensuite je vous demanderai de quoi je puis me moquer, et sur quoi…
Il répond à une critique de sa correspondante lui reprochant d’être dans des chaînes fleuries [allusion à sa liaison avec Mme de Berny]. Il brosse, pendant près de trois pages, un long et remarquable autoportrait, insistant sur son indépendance absolue et sur les contradictions de son caractère. D’abord, on ne saurait l’accuser de manquer d’énergie! Mais, ajoute-t-il en confidence, je suis vieux de souffrances, et vous n’auriez jamais présumé mon âge d’après ma figure gaie. Je n’ai même pas eu de revers, j’ai toujours été courbé sous un poids terrible… Je suis tout étonné de n’avoir plus à combattre que la fortune. Et il souligne: Tout ceci n’est à autre fin que de vous assurer que, de la dure contrainte dans laquelle j’ai vécu, est-il au moins résulté une sauvage énergie et une horreur pour tout ce qui sent le joug dont vous ne pouvez pas avoir idée. Rien ne lui est donc plus cher que l’indépendance: J’ai tout refusé, en fait de places à cause de la subordination, et, sur cet article, je suis un vrai sauvage… j’ai le caractère le plus singulier que je connaisse. Il connaît bien ses propres contradictions: Celui qui dira que je suis extrêmement brave, enfin savant ou ignorant, plein de talents ou inepte, rien ne m’étonne plus de moi-même. Je finis par croire que je ne suis qu’un instrument dont les circonstances jouent. Mais n’est-ce pas là précisément le destin de ceux qui, comme lui, prétendent vouloir peindre toutes les affections et le coeur humain?… Je commence à le croire.

Il signe Honoré de Balzac «cédant pour la première fois aux charmes de la particule» (cf. Nadine Satiat, Balzac ou la fureur d’écrire p.113).

Publiée dans L’Année balzacienne 1960 (p. 267-271), mais d’après une copie comprenant de nombreuses petites erreurs de lecture; reproduite également dans Correspondance, édition de R. Pierrot et H. Yon, Bibliothèque de la Pléiade, n°25-8. Dans l’édition 1876 de la Correspondance, où elle parut d’abord, cette lettre était faussement datée de 1828.

Ancienne collection Jules Le Petit (vente 23-24 mai 1919, n°10).

Remarquable autoportrait d’un Balzac jeune, peu connu, simple romancier populaire écrivant sous divers pseudonymes.

Papier uniformément jauni, déchirure sans manque à la pliure centrale sur 115 mm, et au premier feuillet sur 10 mm.