Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Que ferons-nous de nos bibliothèques ?

Que ferons-nous de nos bibliothèques ? ? ?

BIBLIOTHEQUE

Je viens de ressentir pour la première fois l’angoisse des intellectuels dès qu’ils comprennent qu’ils mourront un jour : qu’arrivera-t-il à leur bibliothèque ? Qui en voudra ? Qui la comprendra ? Qui comprendra les milliers de petits émerveillements à l’origine de tel achat, de tel passage souligné, de tel signet oublié ? Que se passe-t-il si nos enfants n’en veulent pas ? Faudra-t-il la disperser, la vendre, la liquider ? Et que se passera-t-il si quelqu’un tombe, par hasard ou non, sur les livres que nous dissimulions en deuxième rangée, et que nous ne montrions qu’aux amis les plus intimes, qui peuvent comprendre ce qu’on y trouve ? Car il y a des livres qu’on lit sans l’avouer, puisque les valeurs de l’époque les réprouvent ou les condamnent C’est fou comme on se dévoile, d’ailleurs, quand on laisse quelqu’un entrer dans sa bibliothèque ! 

Souvent, très souvent, trop souvent, dans une bouquinerie, je me rends compte que je pille la bibliothèque réduite en milliers de morceaux d’un universitaire encore vivant que j’ai beaucoup admiré ou d’un savant qui, un jour, a manifestement décidé de se débarrasser de ses livres. J’en suis bien heureux pour moi. Et bien triste pour lui ! Une part de moi se dit : il a perdu sa guerre. Évidemment, en achetant ses livres, et en les lisant, je me sens comme son hériter inconnu : ses lectures, finalement, alimenteront une autre quête intellectuelle. Elles auront du sens pour une nouvelle génération, peut-être pour deux. Il y a dans ce bas monde une fraternité secrète des lecteurs véritables. J’ajoute que les meilleurs libraires sont souvent ceux qui tiennent des bouquineries : ils savent ce qu’ils achètent et ce qu’ils vendent, et ils savent souvent, finalement, à qui ils le vendent. J’ai en tête l’un d’entre eux: au fil du temps, c’est là que je me suis trouvé quelques merveilles.

L’objectif me semble soudainement assez simple : faire assez d’argent tout au long de sa vie pour fonder un centre de recherche qui accueillera notre bibliothèque en lui conservant son unité. Mais en écrivant cela, je suis parfaitement conscient d’entrer dans le domaine du fantasme ! Faut-il d’ailleurs être victime de démesure pour croire que tout ce qui a du sens pour nous en aura pour ceux qui viendront après ? D’ailleurs, j’y pense après coup : qui voudra encore, dans cinquante ou soixante ans, d’une bibliothèque faite de livres en papiers ? Il est devenu commun de s’en plaindre ! Elle prendrait trop de places, elle occuperait peu à peu tout l’espace physique d’un appartement. Et on sait ce que veut dire son déménagement. Mieux vaut avoir des amis fidèles pour déménager les livres, et avoir la bonne technique, sans quoi, la tâche devient vite impossible ou écrasante !

Je demeure pourtant convaincu que l’amoureux des livres a besoin d’un espace à lui où il se laisse imprégner, par un étrange mystère qui m’échappe, par les livres qui l’entoure. Il se promène dans sa bibliothèque, il survole les ouvrages, il en prend un au hasard, et d’un coup, il est happé par le bouquin ! On ne sait pas toujours ce qu’on va lire le soir lorsqu’on s’y promène en faisant les cent pas. On ne sait pas exactement quel auteur on découvrira en prenant un ouvrage qui nous est familier mais qu’on a tardé à ouvrir, comme s’il nous attendait pour le bon moment. Je sais bien que d’éminents écrivains font l’éloge de la bibliothèque portative : ils ne veulent jamais s’encombrer, et être libres comme l’air. C’est une psychologie que j’admire mais qui n’est pas la mienne. Je suis davantage l’homme d’un lieu, de l’enracinement et des ancrages. Je me veux moins libre comme l’air que maître en ma demeure. Et je ne peux imaginer ma demeure sans mes livres.

Rèf : JOURNAL DE MONTRÉAL 2015. 

11 réponses à “Que ferons-nous de nos bibliothèques ?”

  1. Alain SAGAULT

    Joli texte de vrai amoureux des livres, merci… Je me demande si la meilleur solution n’est pas une belle vente aux enchères. Au moins est-on à peu près sûr qu’une partie des livres seront acquis par des amateurs qui en prendront soin et sauront en jouir puis les transmettre, puisqu’au fond la vraie bibliophilie est plus affaire de partage prolongé que de thésaurisation maniaque.

    Répondre
    • Fontaine Jean-Paul

      Votre réponse est la bonne ! Toutes les autres trahissent la vanité de leurs auteurs.

      Répondre
  2. Pol NOËL

    Quant à moi, je suis convaincu que le don à un organisme sérieux (bibliothèque publique, société savante, ), non seulement permettrait de conserver l’unité de sa propre bibliothèque, mais surtout enrichirait la collectivité

    Répondre
    • Marie-Josèphe BRUNO

      Malheureusement, les livres offerts aux bibliothèques publiques finissent à la poubelle lors des « désherbages » !

      Répondre
      • joel audefroy

        En effet: j’ai moi-même recuperé des ouvrages dans des poubelles provenant de la bibliothèque des Beaux Arts de Paris. J’ai aussi récupéré des ouvrages (éditions originales) provenant des bibliothèques des Alliances Françaises a Mexico qui avaient été vendus chez des libraires de livres usés. Les « desherbages » sont fréquents ches les bibliothécaires: « nous nous débarrassons des vieux livres, pour avoir plus de place pour des nouveaux », bien sur l’ignorance des bibliothécaires est à déplorer….

        Répondre
  3. michele schlissinger

    je viens de faire »mon livre de bibliothèque » avec les estimations d’après mes prix d’achat les catalogues que je consulte les avis des libraires de confiance que je connais ….. un travail de fourmi pour que mes deux filles aient une idée de l’ensemble mais n’oublient pas que ces prix là ne seront jamais ce qu’elles en ‘tireront’ et il n’est pas impossible qu’elles souhaitent en garder un certain nombre elles ont toujours vu les livres lu des livres renifle le papier regardé mes livres illustrés preferes et m’ont offert des beautés j’ai commencé une petite collection de livres pour enfants textes indémodables en originales ou illustrés par … tout cela parce que j’ai bientôt 70 balais et la chance d’avoir deux bambins adorables de 9 et 1 an et si ce petit monde attrapait le virus

    Répondre
  4. Perroud

    mais non ! Vendre ! Que les livres retournent à leur source, la librairie, aux collectionneurs, à ceux qui en vivent , à ceux qui aiment, à tous ceux qui sont des amis du livre, à ceux qui en referont la rencontre par transmission Et puis quel organisme plus sérieux que celui qui poursuit sa quête du savoir, qui accumoncelle cet objet comme un pas de plus sur sa route de la connaissance, pour les bibliophiles mais aussi pour les amoureux de l’érudition qui ne le sont pas.

    Répondre
  5. Mamie ZINZIN :)

    Il est urgent de remettre les livres au centre des maisons, qu’on soit ou non équipés d’informatique, adepte du numérique ou non, un livre, c’est le temps retrouvé, un autre rythme dont pour le moment la moitié de la population croit pouvoir se passer … transmettre sa bibliothèque, c’est aussi éduquer sa descendance.
    Eduquer au rare, au précieux, à l’unique est un choix.
    Choisir aussi. Il n’y a pas besoin d’avoir 10000 livres …. Juste eux qui sont importants, vraiment, le reflet de la personnalité, du coup, l’attachement et la transmission de cet attachement ressemble fort à des valeurs très simples: l’amour filial ou parental.
    La société est vraiment mal en point pour penser que les livres ne sont presque plus rien.
    :)
    Il suffit de els remettre au centre de la vie et d’autres priorités apparaissent …

    Répondre
  6. Kitusé

    Voilà une question qui m’a longtemps tourmentée. J’en avais parlé à mon père qui était le propriétaire de cette petite pièce tapissée de livres du haut en bas des murs. Et puis, il y en avait aussi en piles, au sol. De véritables petits trésors : il m’a dit que lorsqu’il serait mort nous les vendrions, certains pour une coquette somme. J’en ai été choquée parce que je savais combien de temps, de visites à des bouquinistes, de petites recherches « archéologiques » chez des libraires ou de découvertes inopinées il a fallu pour constituer ce trésor. Et puis, il est parti…. Ma mère a voulu récupérer cette pièce et les étagères ont été démontées, les livres entassés dans des cartons. Certains ont été donnés à un musée local, une municipalité dont mon père avait acquis des archives, d’autres bradés dans des ventes aux enchères en lots. Et je souffre de savoir que certains d’entre eux caleront une vieille table ou serviront à faire du papier mâché. Il y a encore à la cave et éparpillés dans la maison quelques très beaux ouvrages d’une grande rareté, si précieux que l’on ose à peine les toucher. Je voudrais vraiment, moi aussi, trouver un passionné de lecture, de beaux livres, de textes qui représentent une histoire, un chemin. Pas des personnes qui « investissent » pour revendre, de celles qui sont fières de faire découvrir à leurs proches, leurs descendants, leurs amis, les résultats de leur quête : ce petit pincement de coeur que l’on ressent lorsqu’on ouvre un livre rare….

    Répondre
  7. Lescalier

    Il n’y a pas que les bibliothèques privées qui regorgent de livres qui finiront – trop souvent – en pâte à papier : il y a les retours de librairie pour des livres – parfois géniaux – mais qui encombrent les rayons trop petits des librairies, de moins en moins nombreuses. J’en ai parlé à quelques éditeurs en leur soumettant une possible solution : la France est exportatrice de véhicules en Afrique francophone (ce qui fait du monde !). Envoyer ces « rebuts » coûte trop cher évidemment mais pourquoi ne pas prendre contact avec PSA pex pour qu’il mette dans chaque coffre de voiture une douzaine de livres à destination des écoles qui souvent n’en ont qu’un ou deux par classe surpeuplée. Belle pub pour cette marque. Certes, il faudrait mettre sur pied un organisme pour que cela se fasse : il en existe via les ambassades. Celles-ci devraient se souvenir qu’elles ont aussi un rôle à jouer autre que vendre des Rafale. Ce n’est pas impossible. La réponse d’un de ces éditeurs : C’est envisageable mais nous ne le ferons pas car qui achètera encore nos livres en Afrique et aussi ailleurs ? Et oui, le livre est une marchandise comme une autre !

    Répondre

Poster un commentaire

Pour toute remarque ou suggestion, n'hésitez pas à nous contacter

L'info du Bibliophile

Bibliothèque de Pierre Bergé. troisième vente.  » De la musique avant toute chose… » Musiciens et poètes. Pierre Bergé & associés – En association avec Sotheby’s.  Mercredi 28 juin 2017 à Drouot-Richelieu. Cette fois-ci, ce n’est plus seulement l’esthète et le bibliophile, c’est le mélomane et l’amateur de poésie qui se sépare de sa collection. Cette troisième vacation s’ouvre par un choix de partitions et livrets qui va de Purcell à Wagner (avec ses Meistersinger annotés) en passant par Bach, Beethoven, Haydn ou Debussy, et trouve un prolongement idéal dans la deuxième partie consacrée à la poésie : Dante, Villon, les Amours de Ronsard, Le Tasse, Pétrarque, mais aussi Apollinaire, Mallarmé, Reverdy, les surréalistes…

Un musée à la gloire du livre : Fondation Martin Bodmer

La Fondation Martin Bodmer est un lieu unique au monde, protectrice de 150 000 documents rares et proposant à ses visiteurs un voyage de 5 000 ans de civilisations. Découvrez cette vidéo de présentation de 10 minutes, réalisée par Inovatio Media !

Le Forum des Images filme les travaux de la BnF-Richelieu depuis 2010 et la fermeture de la zone 1, comme la plupart des grands chantiers culturels de l’État.

A l’occasion de la réouverture de la zone 1 rénovée du site Richelieu, un nouveau film a été réalisé par Jean-François-Roudot, coproduit par le Forum des images, l’Oppic, la BnF et l’INHA. Il présente la synthèse du chantier de rénovation du site Richelieu de 2010 à 2016 et sa préfiguration pour 2020.

La salle de lecture du département des Manuscrits est l’une des premières salles de lecture de la Bibliothèque nationale de France à avoir réouvert ses portes au public le 15 décembre 2016. Elle s’inscrit dans le Projet Richelieu qui accueille désormais les collections de la BnF, de l’Institut national d’histoire de l’art, et celles de l’École des chartes.
Isabelle Le masne de Chermont, directrice du département des Manuscrits, présente brièvement l’histoire de cette salle, et retrace les grandes étapes de sa restauration.
Cette vidéo (durée : 4mn 40 ) vous présente également des images aériennes du site Richelieu filmées par un drône.

Réalisation : La Mandarine © BnF, 2016

 

Que ferons-nous de nos bibliothèques ? ? ?

BIBLIOTHEQUE

Je viens de ressentir pour la première fois l’angoisse des intellectuels dès qu’ils comprennent qu’ils mourront un jour : qu’arrivera-t-il à leur bibliothèque ? Qui en voudra ? Qui la comprendra ? Qui comprendra les milliers de petits émerveillements à l’origine de tel achat, de tel passage souligné, de tel signet oublié ? Que se passe-t-il si nos enfants n’en veulent pas ? Faudra-t-il la disperser, la vendre, la liquider ? Et que se passera-t-il si quelqu’un tombe, par hasard ou non, sur les livres que nous dissimulions en deuxième rangée, et que nous ne montrions qu’aux amis les plus intimes, qui peuvent comprendre ce qu’on y trouve ? Car il y a des livres qu’on lit sans l’avouer, puisque les valeurs de l’époque les réprouvent ou les condamnent C’est fou comme on se dévoile, d’ailleurs, quand on laisse quelqu’un entrer dans sa bibliothèque !  (suite…)

Kapandji – Morhange. Paris. Livres rares et Curieux. Mercredi 20 avril 2016. Hôtel-Drouot.
[Chine]. HELMAN (Isidore-Stanislas). [Conquêtes de l’Empereur de la Chine. Suite des seize estampes représentant les conquêtes de l’Empereur de Chine, réduite en dimensions et augmentée de plusieurs planches. A Paris, chez l’auteur et chez…Ponce, 1783-1788].

ALDE 2006-2016. Fête ses dix ans. Première maison de ventes aux enchères françaises spécialisée en livres, autographes et monnaies. 150 ventes ont été réalisées depuis sa fondation, en mai 2006. Une vente exceptionnelle aura lieu à l’occasion de cet anniversaire le 24 mai prochain à l’hôtel Ambassador à 14h30. Télécharger le communiqué de presse

Que la bibliothèque de Jean Giono demeure ! La maison est sauve, ou presque. Un accord de rachat par la mairie de Manosque devrait être bientôt scellé. Maintenant, il ne reste plus qu’à sécuriser l’âme de cette bâtisse, autrement dit sa bibliothèque.

Des milliers de titres (suite…)

14 bibliothèques mondiales d’art s’associent pour diffuser en ligne plus de 30 millions de documents. Dans un article paru le 1er avril 2015, The Art Newspaper a révélé que plus de 30 millions d’images de peintures, dessins et sculptures pourraient bientôt être disponibles sur un site Web. Ce portail regrouperait les archives de l’histoire de l’art gérées par 11 institutions à travers le monde associées dans un projet de numérisation conjoint. Lire l’article

Cécile Bernard quitte Christie’s pour réveiller Drouot.  Après vingt-deux ans dans la société anglaise, leader du marché mondial, l’ancienne directrice du département des tableaux anciens de la maison de François Pinault devient directrice du développement de l’hôtel des ventes parisien. Lire l’article

A voir

La bibliothèque Mazarine est la plus ancienne bibliothèque publique de France ; elle est située quai de Conti, dans le 6e arrondissement de Paris. Elle est issue de la bibliothèque personnelle du cardinal Mazarin.

La bibliothèque compte aujourd’hui environ 600 000 volumes. Si son très riche fonds ancien – près de 200 000 volumes – est encyclopédique, (suite…)

Études menées par l’Institut du patrimoine historique Andalou, qui nous amène au processus de restauration du second volume de la Bible de Gutenberg appartenant à l’Université de Séville (Espagne). Bien que l’état de conservation de la pièce était acceptable, il a été nécessaire de traiter certaines pathologies pour éviter des altérations importantes et irréversibles : L’émiettement des encres et des pigments, nettoyage de la saleté et les taches de rouille et d’humidité, consolidation du support ou lacunes , dont certaines sont causées par des insectes, ont été, comme nous pouvons le voir dans la vidéo certains des traitements appliqués.

La bibliothèque de l’Arsenal à Paris, fait partie de la Bibliothèque Nationale de France.  Fondé par le roi François I, auXVIe siècle.

Elle possède aujourd’hui environ un million de volumes (dont 150 000 datant d’avant 1880), un peu plus de 12 000 manuscrits, 100 000 estampes, et 3 000 cartes et plans (suite…)

Pierre Bergé & Associés en association avec Sotheby’s.
1ere vente des six prévues d’ici 2017, de la bibliothèque de Pierre Bergé – Drouot-Richelieu, vendredi 11 décembre 2015. Les 180 ouvrages ont été dispersés lors de cette première vacation d’enchères, la plupart des livres qui figurent dans cette première vente ont un précieux supplément d’âme. L’édition clandestine de Felicia ou Mes fredaines du chevalier de Nerciat (1792) est le seul livre connu ayant un ex-libris du marquis de Sade. La première édition incunable des Confessions de saint Augustin, livre-clé de la littérature occidentale imprimé à Strasbourg vers 1470. Les Oeuvres de Molière, gravée aux armes de Jean de La Vieuville, membre des fameux Curieux. Les Fleurs du mal, de Charles Baudelaire. On connaît le scandale qui s’ensuivit. L’auteur et l’éditeur furent condamnés et le recueil fut amputé de six poèmes. Pierre Bergé possède un recueil intact dédicacé à Sainte-Beuve. …des « Essais » de Montaigne de 1580, à celle de l’édition originale de «Madame Bovary» (1857) de Flaubert dédicacée à Hugo… au le manuscrit de «L’Education sentimentale» de Gustave Flaubert (vers 1869) parti à 470 000 euros. Etc…

VOIR LE CATALOGUE ET LE LIRE

We spend time with Richard Smart, a third generation bookbinder, to learn more about his passion for his ancient trade.

In occasione dei 140 anni dalla sua fondazione, la LIBRERIA ANTIQUARIA GONNELLI presenta questo filmato per ricordare il contributo culturale che questa storica attività ha sempre fornito non solo alla città di Firenze, ma anche alla sua clientela internazionale, rappresentata da studiosi, collezionisti, istituti e prestigiose biblioteche.

Les incroyables trésors de l’Histoire : le somptueux livre d’Heures de Charles de France.

SYRIE : ils créent une bibliothèque dans une cave pour sauver les livres de la guerre.

Stoppés dans leurs cursus universitaire et privés de vie culturelle, de jeunes syriens ont choisi de créer une bibliothèque pour lutter contre l’ennui et tenter d,oublier les bombardements.

Ils sont jeunes, syriens, et auraient sauvé près de 11 000 livres des décombres grâce à leur initiative. C’est dans une cave de Daraya, petite localité majoritairement sunnite située dans la banlieue de Damas, qu’Abu Malek et ses compagnons ont créé une bibliothèque destinée à offrir un espace de lecture et d’étude aux habitants. (suite…)

sothebys-logo SOTHEBY’S: Une Collection pour l’Histoire Importants tableaux, dessins, meubles et souvenirs historiques appartenant à la   Famille de France: 29 & 30 Septembre 2015. LES RESULTATS DE LA VENTE Cette vente exceptionnelle proposera des œuvres provenant des collections de Feu Monseigneur le Comte de Paris (1908-1999) et Madame la Comtesse de Paris (1911-2003). Cette collection remarquable de tableaux, dessins, mobilier, et objets de cour, composée de 232 lots, renferme de nombreux souvenirs historiques. Les plus grands artistes des XVIIᵉ, XVIIIᵉ, et XIXᵉ siècles seront à découvrir, tel que le peintre-décorateur Louis Carrogis, dit Carmontelle, dont la gouache pleine d’esprit Les gentilshommes du duc d’Orléans portant l’habit de Saint-Cloud retiendra l’attention, (suite…)

La bibliothèque nationale irakienne numérise ses fonds pour se protéger de l’Etat islamique. Estimant ses fonds menacés par l’Etat islamique (EI), la bibliothèque nationale de Bagdad, en Irak, se lance dans un vaste projet de numérisation.

La bibliothèque nationale de Bagdad, en Irak, a lancé un projet de grande envergure prévoyant la numérisation de ses œuvres, après que des milliers de documents ont été perdus ou endommagés par la guerre avec les Etats-Unis, rapporte l’Associated Press. La menace posée par l’Etat islamique, qui veut détruire l’histoire et la culture du pays, est également à l’origine de ce projet titanesque visant à préserver des millénaires d’histoire. (suite…)

Brèves

Regarder la deuxième vente de la bibliothèque personnelle de Pierre Bergé. Livres et manuscrits de la littérature européenne du XIXe siècle. Vente à Drouot-Richelieu les 8 et 9 novembre 2016.

Que ferons-nous de nos bibliothèques ? ? ?

BIBLIOTHEQUE

Je viens de ressentir pour la première fois l’angoisse des intellectuels dès qu’ils comprennent qu’ils mourront un jour : qu’arrivera-t-il à leur bibliothèque ? Qui en voudra ? Qui la comprendra ? Qui comprendra les milliers de petits émerveillements à l’origine de tel achat, de tel passage souligné, de tel signet oublié ? Que se passe-t-il si nos enfants n’en veulent pas ? Faudra-t-il la disperser, la vendre, la liquider ? Et que se passera-t-il si quelqu’un tombe, par hasard ou non, sur les livres que nous dissimulions en deuxième rangée, et que nous ne montrions qu’aux amis les plus intimes, qui peuvent comprendre ce qu’on y trouve ? Car il y a des livres qu’on lit sans l’avouer, puisque les valeurs de l’époque les réprouvent ou les condamnent C’est fou comme on se dévoile, d’ailleurs, quand on laisse quelqu’un entrer dans sa bibliothèque !  (suite…)

ALDE 2006-2016. Fête ses dix ans. Première maison de ventes aux enchères françaises spécialisée en livres, autographes et monnaies. 150 ventes ont été réalisées depuis sa fondation, en mai 2006. Une vente exceptionnelle aura lieu à l’occasion de cet anniversaire le 24 mai prochain à l’hôtel Ambassador à 14h30. Télécharger le communiqué de presse

Que la bibliothèque de Jean Giono demeure ! La maison est sauve, ou presque. Un accord de rachat par la mairie de Manosque devrait être bientôt scellé. Maintenant, il ne reste plus qu’à sécuriser l’âme de cette bâtisse, autrement dit sa bibliothèque.

Des milliers de titres (suite…)

14 bibliothèques mondiales d’art s’associent pour diffuser en ligne plus de 30 millions de documents. Dans un article paru le 1er avril 2015, The Art Newspaper a révélé que plus de 30 millions d’images de peintures, dessins et sculptures pourraient bientôt être disponibles sur un site Web. Ce portail regrouperait les archives de l’histoire de l’art gérées par 11 institutions à travers le monde associées dans un projet de numérisation conjoint. Lire l’article

À la Sorbonne, latinistes et hellénistes se rebiffent contre la réforme du collège. Professeurs et étudiants s’inquiètent d’une réforme qui proposerait à l’intérieur des cursus moins de langues anciennes et plus d’histoire. Parmi les soutiens, Régis Debray dénonce la tentation de «remplacer le verbe par le chiffre». (suite…)

Cécile Bernard quitte Christie’s pour réveiller Drouot.  Après vingt-deux ans dans la société anglaise, leader du marché mondial, l’ancienne directrice du département des tableaux anciens de la maison de François Pinault devient directrice du développement de l’hôtel des ventes parisien. Lire l’article

École des chartes : les gardiens de la mémoire française. Cet établissement très peu connu du grand public forme les archivistes-paléographes. Ce sont eux qui veillent sur les archives et les bibliothèques. (suite…)

« Un peuple sans culture, c’est un peuple mort »   »J’ai sauvé des milliers de manuscrits de la folie destructrice de Daech »

Alors qu’une vidéo récente montre des islamistes de Daech détruisant des oeuvres d’art dans le musée de Mossoul, le père Najeeb, prêtre dominicain, raconte comment il a sauvé l’été dernier plusieurs collections, peu avant la prise de cette ville par les djihadistes.

« C’est comme si on tuait des êtres humains… » Lorsque le Père Najeeb découvre la vidéo de djihadistes en train de détruire au marteau-piqueur un immense taureau ailé assyrien, son visage se crispe, comme s’il replongeait dans un cauchemar. « Ca fait mal de voir ces oeuvres aux mains des forces des ténèbres« , confie le prêtre dominicain. Mais il n’est pas vraiment surpris. (suite…)

Johann Gutenberg (c.1400-1468) Le 23 février 1455, Il y a 560 ans, Gutenberg achevait l’impression du tout premier livre imprimé, une Bible. Il se produisait un évènement qui a bouleversé l’accès au savoir de toute la planète : ce jour-là,  un certain Johannes Gutenberg finissait d’imprimer son premier livre. Et quel livre ! Une bible de plus de 300 feuillets, imprimée à l’aide de 290 caractères différents. A l’époque, l’argent nécessaire à l’impression des 180 premiers exemplaires de cette Bible a été réuni grâce à la souscription; ce sont des institutions religieuses, des monastères, qui ont joué les « business angels » pour soutenir cette invention révolutionnaire. (suite…)