Non classé


Écrire en français au Royaume Latin de Jérusalem. Témoignages épigraphiques des XIIe et XIIIe siècles , par Estelle Ingrand-Varenne – Écrire en français au Royaume latin de Jérusalem. Conférence donnée par Estelle Ingrand-Varenne, le 9 décembre 2021 à Jérusalem.

Estelle Ingrand-Varenne est chargée de recherches au CNRS / Centre de recherche français à Jérusalem et au Centre d’études supérieures de civilisation médiévale. Elle fait également partie du programme de recherche Graph-East.

Joëlle Constans et Bernard Escourbiac présentent leurs travaux d’enluminure. Après avoir travaillé comme documentaliste aux musées de Paris (musée de Cluny, château de Versailles), Joëlle Constans s’est tournée vers une école des Beaux-Arts puis a suivi des cours auprès de Claire Biteau-Guillemain, Meilleur Ouvrier de France. Bernard Escourbiac a évolué dans l’univers de la typographie et de l’imprimerie et s’est toujours passionné pour la lettre

c’est naturellement qu’il a voulu se former auprès d’un maître de l’enluminure, Claire Travers, et ce depuis une dizaine d’années. L’un et l’autre se sont trouvés autour de leur passion commune et pratiquent leur art de façon traditionnelle, avec les méthodes et les recettes venues tout droit du Moyen Âge : parchemin, pigment, blanc d’œuf, fiel de bœuf, plume, feuille d’or… Pour perpétuer cet art de la lumière et faire en sorte «qu’il ne s’éteigne jamais», Joëlle Constans propose dès la rentrée des cours à l’Université pour tous à Albi.

L’atelier restauration de livres anciens à l’Université de Montpellier. Les cinq bibliothèques Universitaires de Montpellier contiennent des centaines de milliers de documents dont les plus anciens datent du 8ème siècles.

Pour garder ce patrimoine documentaire et pouvoir les transmettre aux générations futures, un laboratoire niché dans les coulisses de l’Université Paul Valéry assure la protection, l’entretien et la restauration de ces fonds uniques. Reportage de Juliette Mörch et Virginie Portela Rosa. France 3 Occitanie

BnF : Les 200 ans de la Société des bibliophiles françois. Pour l’amour du livre, être bibliophile aujourd’hui…

Le bicentenaire de la Société des bibliophiles françois, quelques-uns de ses membres reviennent sur son histoire, son activité éditoriale et ses collections contemporaines. Olivier Bosc, Directeur de la bibliothèque de l’Arsenal, reçoit Gabriel de Broglie, Hubert Lebaudy et Anne-Marie Springer, membres de la Société des bibliophiles françois. Pour l’amour du livre.

LA BIBLE de SAINT-JEAN d’ACRE 1250/1254

Lorsque Saint Louis s’installe à Saint-Jean d’Acre entre 1250 et 1254, la cité cosmopolite où se côtoient chrétiens, juifs et musulmans, est la ville la plus florissante du Royaume latin de Jérusalem.

Intervenants 6 fevrier 2018
– Louisa Torres (BnF)
– Anne Rochebouet (université de Versailles Saint-Quentin)

Mais c’est sans doute sous l’impulsion du Roi de France qu’un scriptorium y est fondé et qu’une production de manuscrits richement enluminés y prend naissance. Cette Bible, actuellement conservée à la Bibliothèque nationale de France, commanditée, sans doute, par Saint Louis qui l’aurait ensuite rapportée en France, présente une intéressante tentative de traduction de la Bible en langue vernaculaire et un important cycle d’enluminures où se mêlent style français et iconographie byzantine, reflet du creuset de cultures qu’est alors Saint-Jean d’Acre. Ce manuscrit est entré au XVIIIe siècle dans la collection du fondateur de l’Arsenal, le Marquis de Paulmy.

Serge Davy, ce passionné des écrits et des livres, s’est éteint dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juin, à l’âge de 78 ans. À Dinan (Côtes-d’Armor), il avait fondé la librairie des livres anciens de la place Saint-Sauveur.

Né à Broons, en 1942, Serge Davy s’est éteint dans la nuit du 11 au 12 juin, entouré de son épouse et des siens, dans le vieux presbytère de Trédias. Une commune dont il a été le maire durant deux mandats, dans les années 1980-1990. Sa première carrière l’a porté, de 1969 à 1980, vers l’Éducation, accompagnant de très nombreux jeunes placés dans des familles. Conjointement, alors que, pour cette raison, il sillonnait le pays de Dinan, son intérêt est allé grandissant pour le patrimoine d’une manière générale et plus encore pour le patrimoine rural.

Une passion des écrits et des livres

En marge de cet intérêt, et depuis toujours, Serge Davy a été un bibliophile collectant livres anciens et d’occasion, dessins et estampes, photographies et papiers divers, avec un sujet tout personnel de prédilection : Bertrand du Guesclin. Il a participé, par exemple, au rapprochement des lieux de naissance et de décès de du Guesclin : Broons et Châteauneuf-de-Randon (Lozère).

Cette passion des écrits et des livres l’a poussé à créer, à Trédias, en 1980, sa librairie de livres anciens qu’il a transporté, quatre ans plus tard, 4, place Saint-Sauveur, à Dinan. Cette dernière est tenue aujourd’hui par un de ses fils, Amaury. Reconnu pour ses compétences, Serge Davy était aussi expert auprès des salles de vente, des assureurs, des successions.

Ouest France Publié le 13/06/2020 à 07h01

Serge Davy, ce passionné des écrits et des livres, s’est éteint dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 juin, à l’âge de 78 ans. À Dinan (Côtes-d’Armor), il avait fondé la librairie des livres anciens de la place Saint-Sauveur.

Cette passion des écrits et des livres l’a poussé à créer, à Trédias (Côtes d’Armor), en 1980, sa librairie de livres anciens qu’il a transporté, quatre ans plus tard, 4, place Saint-Sauveur, à Dinan. Cette dernière est tenue aujourd’hui par un de ses fils, Amaury. Reconnu pour ses compétences, Serge Davy était aussi expert auprès des salles de vente, des assureurs, des successions.

Ouest France Publié le 13/06/2020 à 07h00