Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Sam
30
Sep

LE PROSOPOGRAPHE. CATALOGUE AUTOGRAPHES & MANUSCRITS. Documents historiques - Révolution, l’émigration, l’Armée des Princes, Guerres de Vendée. Chouannerie

Documents historiques - Révolution, l’émigration, l’Armée des Princes, Guerres de Vendée. Chouannerie, la famille royale en exil.

Renseignements et Commande : Jérôme Cortade, Expert. Tel : 06 83 59 66 21. E-Mail : mail : jerome.cortade@gmail.com / jerome_cortade@orange.fr.

(Tous les documents sont visibles sur Paris, sur rendez-vous, 7 Rue d’Amboise.)n

Commissaire-Priseur :
Expert :
Jérôme Cortade. Le Prosopographe
21 Quai Georges Clémenceau, 78380 Bougival.
T. +33 6 83 59 66 21
Email: jerome_cortade@orange.fr

Détails du lot n°5 :

Manon Philipon dite Madame ROLAND. 1754-1793. Femme du député et ministre Jean-Roland de La Platière (1734-1793), salonnière pendant les débuts de la Révolution, accueillant Brissot, Pétion, Robespierre, elle soutiendra le parti des Girondins,…

guillotinée le 8 novembre 1793. L.A. S.l., le 23 aoust 1790. 4 pp. bi-feuillet in-12 ;
joint un portrait.

Superbe lettre politique de la fameuse égérie du parti Girondin, suggérant plusieurs conseils face à la situation révolutionnaire qui se dégrade dans la Capitale. Mme Roland débute sa lettre sur la perte de valeur des assignats et s’inquiétant du sort de ses amis qui doivent s’embarquer pour l’émigration. Elle poursuit à propos de la situation politique qui se joue à Paris.
(…) Vous nous apprenés une excellente chose en nous assurant qu’il y a encore à Paris une grande énergie, mais j’ai peur que vous en jugiez ainsi d’après vous-même. S’il est vrai qu’elle soit générale, comment ne forcés-vous pas l’Assemblée de mettre l’ordre dans les finances ; nous croupissons dans leur abyme et la Constitution finira par s’y engloutir ? Pourquoi n’obtenés vous pas qu’elle déclare constitutionnellement la Liberté indéfinie de la Presse ? Tant que vous n’aurés pas gagné ces deux points, je dirai qu’on s’accuse à la Bagatelle et que vous perdés votre vigueur en bons propos sans effet. Cependant, chaque jour la corruption gagne, et l’Assemblée s’affaiblit ; il serait temps de songer à une autre législature (…).
Il faut que le parti ministériel ait de l’ascendant pour avoir porté la machoire despotique de Dupont à la Présidence. Réunissés-bien vos forces, car les Provinces sont terriblement lâches ; le peuple est ignorant à ce dernier degré, et les gens aisés sont ambitieux ou fripons (…).
Elle poursuit en indiquant qu’on a rétabli les barrières à Lyon et arboré le « drapeau blanc » à la demande du commandant des troupes de Ligne qui ne voulait pas arriver en ennemi et instaurer la loi martiale. Elle insiste pour que leurs amis prennent le parti de partir ; S’il était possible que nos voyageurs ne fussent pas encore partis, déterminés-les à donner enfin le coup de fouet (…).

▬JOINT
•un portrait physionotrace gravé et rehaussé de couleurs de Mme Roland (… gravé par Chrétien, inventeur du physionotrace, rue St Honoré vis-à-vis de l’Oratoire n°43 et 133 à Paris).