Connexion

    Inscription

    Récupération de
    mot de passe

  • Connexion
  • Mes enchères
Association pour la recherche des livres anciens, rares et précieux, Bibliorare a plus de 15 ans de mises en ligne et plus de 900.000 Références
Bibliorare.com Le Portail du Livre Ancien et Rare a pour but de maintenir la mémoire de l’écrit sous toutes ses formes. Diffusion de publications et mise en relation des bibliophiles sur la toile. Bibliorare.com The gateway to rare and old books. Its aim is to keep the memory of all written heritage alive ; to distribute publications and to facilitate contacts between booklovers on the Web.

Aide

  • Parcourez les catalogues des ventes à venir, et ajoutez les lots à votre liste d'enchères pour laisser un ordre d'achat ou enchérir par téléphone.
  • Votre liste d'enchères complétée, cliquez sur le bouton Valider pour transmettre votre enchère privée au commissaire-priseur de la vente.

Ma liste d’enchères

Facebook

Lun
30
Oct

ALDE Maison de ventes spécialisée livres et autographes. Correspondance Élie Faure. Manuscrits et autographes. Documents. Lundi 30 octobre 2017 à 14h30 Hôtel Ambassador 16 boulevard Haussmann 75009

RÉSULTATS DE LA VENTE
Correspondance Élie Faure. Manuscrits et autographes. Documents. Personnalité majeure du monde des arts et des lettres, Élie Faure (1873-1937) se présentait comme un autodidacte. Récusant l’art officiel, l’académisme et autres ismes, il compose une magistrale Histoire de l’art, traduite en cinq langues. Pourtant, sa réputation de Prince des critiques lui pèse. Il fuit les commissions et les « chers maîtres », se liant d’estime et d’amitié avec Nadar, Carrière, Bourdelle, Signac, Jourdain, puis Matisse, Derain, Picasso, Bonnard, Marquet, Van Dongen, Renoir toujours, enfin Soutine et Rivera – aînés ou cadets qu’il protège de sa plume. Passionné de géopolitique et de progrès social, l’écrivain échange encore avec Louise Hervieu, Anna de Noailles, Charles-Louis Philippe, Georges Duhamel, René Schwob, Jean-Richard Bloch et notamment Louis-Ferdinand Céline, son confrère médecin. Plus de cinq cents lettres inédites d’artistes, cartes postales, invitations, remerciements, illustrations, témoignent de l’empathie et de la familiarité qui l’entourent, tandis que les épîtres discursives des auteurs introduisent au débat d’idées. Dans un registre intime ou professionnel, la correspondance du Dr. Faure tisse un réseau d’enjeux intellectuels et d’affinités esthétiques, décisif pour la connaissance du premier XXe siècle.

LIEU et date de la vente : Hôtel Ambassador, Salon Mogador, 16 boulevard Haussmann 75009 Paris. Lundi 30 octobre 2017 à 14h30.

Exposition à la librairie Giraud-Badin 22, rue Guynemer 75006 Paris Tél. +33 (0) 1 45 48 30 58 - du lundi 23 octobre au samedi 28 octobre tous les jours de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h (jusqu’à 16 h uniquement le samedi 28 octobre)

Exposition publique à l’Hôtel Ambassador Le lundi 30 octobre de 10 h à 12 h. Tél. pendant l’exposition publique et la vente : +33 (0) 1 44 83 40 40

Experts : Alain Nicolas. Expert près la Cour d’Appel de Paris. Librairie Les Neuf Muses. 41 quai des Grands Augustins 75006 Paris. Tél. 33 (0) 1 43 26 38 71 - E-Mail : neufmuses@orange.fr - Et Pierre Gheno (Archiviste Paléographe)

Commissaire-Priseur :
ALDE - Maison de vente Spécialisée.
Livres & Autographes.
1, rue de Fleurus - PARIS 75006
Tel: +33 (0)1 45 49 09 24
Fax: +33 (0)1 45 49 09 30
http://www.alde.fr/
Email : contact@alde.fr
Expert :
NICOLAS Alain
Expert près la Cour d'Appel de Paris
Librairie « Les Neuf Muses »
41, Quai des Grands Augustins - 75006 Paris
Tél : +33 (0)1.43.26.38.71 -
Fax : +33 (0)1.43.26.06.11
E-mail : neufmuses@orange.fr

Détails du lot n°149 :

  • Lot n° : 149
  • Estimation :
    8000 / 10000
  • Résultat :
    Invendu

LÉGER (Fernand). Manuscrit autographe signé. [Début 1946]. 2 pp. et 3 lignes sur 3 feuillets in-folio quadrillés, quelques corrections d’une autre main au crayon.

► Extraordinaire manifeste sur la modernité, rédigée à son retour en France après cinq ans d’exil aux États-Unis.

« On vit dans l’intensité non pas jour par jour mais heure par heure. Il faut saisir l’événement nouveau juste au moment où le projecteur est dessus. L’œil doit être rapide et de bonne qualité. Pas le temps de sourciller, de battre de la paupière ou alors trop tard. L’événement a passé, un autre lui succède. Il faut pourtant arriver à « faire son choix » dans tous ces nombres qui défillent à la radio, au cinéma, dans les revues, livres, vitrines… « Le temps du choix », ça c’est callé et difficile à placer, à réserver. – Un temps de ralenti tout de même nécessaire dans cette vitesse moderne. L’œil et l’oreille sont des appareils qui vont se mécaniser, s’entretenir. Les spécialistes ont compris que c’était sérieux. Avez-vous jamais regardé avec attention ces deux organes majeurs. C’est très complicqué et il paraît qu’il n’y a pas deux oreilles semblables ! Si vous êtes un bonhomme solidement établi… fonctionnel, votre choix peut se faire instantanément. Ça c’est riche. C’est ceux-là les gagnants à cette sacrée loterie – foire d’empoigne.

Empoigne vite ce que tu as besoin. Ne flotte pas, avale et digère solidement le morceau choisi, et file en vitesse créer quelque chose bien à toi, nouveau, qui peut-être épatera le monde.

Cette histoire-là, c’est celle de la richesse incroyable de matière première qui nous entoure.

On doit puiser là-dedans, ramasser, prendre, saisir ce que notre vie moderne dégorge, lâche, gaspille tous les jours. Des éléments de beauté, d’émotion, de joie, sortes épars, apparaissent et disparaissent.

Avant notre temps actuel, un voyage, un livre, une lecture, une belle catastrophe, un coucher de soleil prenait un temps, une longueur, une largeur, une hauteur, ça avait un commencement et une fin, on s’en satisfesait. Mais attention on n’en est plus là. On en est loin.

Les objets ont soudai[ne]ment apparu dans ces grands sujets sentimentaux et descriptifs. Les fragments d’objets……

L’œil d’une mouche au fond du microscope apparaît monumentale, d’un fragment d’aile de papillon se dégage des for[m]es géométriques insoupçonnées. Nouveau Réalisme. La peinture année 1946… une grande année de départ… La poésie 46. Le cinéma, le théâtre 46. Point de départ… Année très dangereuse mais magnifique. 1789-1946. Pourquoi pas ? Ça bouge du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, dans le très chaud et dans le très froid…. Nouveau monde, un petit magasin-bazar dans une petite ville de province américaine, vous entrez, 3 vendeuses gentilles vous acc[uei]llent, une chinoise, une négrese, une blanche.
Vous pigez maintenant l’année 1946 ?… »

Texte paru avec très fortes variantes, sous le titre « L’œil du peintre », dans le n° 3 de la revue Variété – largement coupé et réécrit par un « teinturier » qui, voulant le raccourcir et en corriger la langue, l’a dénaturé.